Ernest Hemingway en terre cubaine

Escale à La Havane

CubalatinaCubalatina
Hemingway à Cuba

Ernest Hemingway, Les livres : Le vieil homme et la mer, Pour qui sonne le glas & L'adieu aux armes

Pendant le printemps 1928 Ernest Hemingway foula pour la première fois la terre cubaine. Il arriva en provenance de la France sur le vapeur Orita et une brève escale à La Havane suffit pour décider de son avenir, parce que le déjà fameux auteur de « l’adieu aux armes » fut attrapé par les enchantements de la ville qui serait après témoin de ses aventures pendant des années.
L’écrivain Lisandro Otero révéla d’Hemingway qu’il avait découvert à Cuba le goût de l’avocat, l’ananas et la mangue. Ernest Hemingway parle de cela dans un article « Espadons loin du Morro : une lettre cubaine », qu’il publia dans la revue Esquire, dans le numéro d’autone 1933. Son second séjour à Cuba avait eu lieu d’avril à juin 1932, la troisième un an plus tard. Pendant ce temps il écrit deux de ses meilleurs contes et s’aperçoit que le climat cubain et ses activités sportives le stimulent physiquement et mentalement.

Ernest Hemingway et Fidel Castro

Rencontre historique avec Castro

CubalatinaCubalatina
Rencontre historique avec Castro

La rencontre historique entre Ernest Hemingway et Fidel Castro

Elle a eu lieu le 15 mai 1960. Une poignée de main unissait deux personnes qui s’admiraient mutuellement. “Je n’ai jamais lu quelque chose d’aussi merveilleux que Le vieil homme et la mer”, a commenté Fidel Castro, pour qui ses livres furent une source de connaissances historiques et géographiques.
Fidel Castro affirma que Pour qui sonne le glas eu une grande influence dans une étape de sa vie quand il cherchait une sortie à une situation compliquée dans l’ile.

Des amis illustres comme Ava Gardner, Gary Cooper, Ingrid Bergman...

Stars à Cuba

The True GenDepuis près de 20 ans, Elisa Perez Fernandez raconte aux visiteurs les habitudes quotidiennes d'Hemingway, détaille ses problèmes de santé : " Il avait mal au dos, souffrait d'un diabète et avait un cancer de la peau ". Elle évoque aussi ses invités (les célèbres toréros espagnols Dominguez et Ordonez) et parle avec tendresse de ses quatres chiens, dont les tombes s'alignent dans le jardin.
Elle avoue n'avoir jamais lu en entier un seul livre d'Hemingway, mais connaît par coeur les titres de sa bibliothèque, dont ceux des éditions originales traduites en plusieurs langues.

Le vieil homme et la mer

Le petit village de Cojimar

Le vieil homme et la merLe petit village de pêcheurs de Cojimar, à l’Est de La Havane, qu’affectionnait particulièrement Hemingway. Il était le point de départ de ses sorties en mer et de ses aventures de pêche. Cojimar fut sa grande source d’inspiration pour l’écriture de son chef d’œuvre «Le vieil homme et la mer».
Plongez dans La Havane des années 50 en parcourant l'autre côté de la baie de La Havane, le village où Ernest Hemingway avait gardé son bateau, le Pilar. Après sa mort, les pêcheurs ont donnés ce bateau avec armatures en laiton, qui ont été fondus pour créer le buste de "Papa".


Le Floridita

L'origine du Daiquiri

Le FloriditaAutre adresse qui figure parmi les favoris d’Ernest Hemingway, la Floridita est un bar de la vieille Havane qui est reconnu pour avoir inventé le Daiquiri. Le Papa (surnom d'Hemingway) Especial est un daiquiri créé en son honneur, à base de vieux rhum, de citron et de glace pilée.
Hemingway avait coutume de dire qu’il préférait son mojito à la Bodeguita et son Daiquiri à la Floridita.


Escale à La Havane

Une brève escale à La Havane suffit pour décider de son avenir, parce que le déjà fameux auteur de l’adieu aux armes fut attrapé par les enchantements de la ville qui serait après témoin de ses aventures pendant des années.


Hemingway à Cuba de Gérard de Cortanze

Hemingway à CubaQuand il ne pêche pas, il assiste à des parties de pelote basque, pratique le tir au pigeon au Club du Cerro, retrouve ses amis américains et ses chers pêcheurs cubains. Il ne quittera Cuba qu'en juillet 1960. Un an plus tard, il se suicidera.Il avait passé trente ans de sa vie à Cuba. Ce livre est l'histoire d'une rencontre entre un écrivain et un pays.


Papa Hemingway par A.E. Hotchner

Papa Hemingway par A.E. HotchnerPapa Hemingway par A.E. Hotchner (Calmann-Lévy) Encensée par la presse américaine à sa sortie il y a une quarantaine d'années, cette biographie à l'ancienne fait revivre le grand écrivain sous l'angle de l'amitié. Car Hotchner le rencontra à Cuba et se lia avec lui. Les deux hommes partagèrent durant treize ans des moments de chasse, de pêche et de corridas, et des conversations qui font aussi la matière de cet ouvrage.


Bodeguita del Medio

Inaugurée en 1942, la Bodeguita del Medio est devenu un lieu emblématique de la capitale de Cuba grâce à Hemingway qui y avait ses habitudes.