Cubalatina
Recherchez
MUSIQUE CUBAINE - NAISSANCE DU MAMBO

Perez Prado

Perez Prado, le roi du Mambo

Perez Prado

Le Mambo s'est exporté sur toute la planète. Né à Cuba, il s'est développé à New York, inspiré par les grands orchestres de jazz. Sa musique se danse en couple. "Mambo" d'Orestes Lopez, c'est le titre du premier danzon "nuevo ritmo" de l'orchestre d'Antonio Arcano. Son apparition date de 1947 avec le titre "Qué rico el mambo" de Dámaso Perez Prado.
Bookmark and Share

C'est dans les traces d'Antonio Arcaño y sus Maravillas qu'Arsenio Rodriguez pose les pas, quand il ajoute au Danzón une nouvelle dose d'éléments venus des montunos. Le nouveau style se nomme "Diablo", poussé par la tumbadora, la syncope du piano, les trompettes jouant du jazz, tandis que le tres d'Arsenio souligne le rythme et avance vers le style Mambo...
D'autres musiciens prennent la même voie, comme les pianistes et arrangeurs René Hernández et Emilio "Bebo" Valdés qui officient dans des orchestres plutôt jazzy des clubs de La Havane, 'Casino de la Playa' ou 'Riverside'.


Perez Prado Tous les ingrédients sont en place. Mais c'est le pianiste et chef d'orquestre Dámaso Pérez Prado, qui réalisera une percée et réussira la synthèse du mambo, c'est la partie d'improvisation instrumentale. Les percussions (section rythmique) qui jouent le Mambo utilisent les mêmes patterns et intentions rythmiques que dans le Montuno, avec plus de créativité, stimulant le soliste.
L'arrangement complète la dynamique avec quelques Riffs accentués par les Timbales pour inspirer et provoquer le soliste. Le Mambo se termine souvent par un break ou Cierre.

Dámaso Perez Prado, Naissance du Mambo

Le mambo est officiellement né en 1951 à Mexico, Dámaso Pérez Prado vient d'enregistrer Que Rico el mambo. "Tout est dans la syncope", explique Dámaso. "Les saxophones l'accentuent sans relâche, pendant que les trompettes se chargent de la mélodie. La basse, en combinaison avec les tumbadoras et les bongos, s'occupe du reste. Voilà la construction du mambo".

Dámaso Pérez Prado, " El Rey del Mambo ", est né à Matanzas, Cuba, le 11 décembre 1916, sa mère était une institutrice, et son père journaliste. Dans son enfance, il étudie le piano classique avec Rafaël Somavilla à l'école principale de Matanzas , puis joue du piano dans les cinémas et les clubs. Autour 1941 ou 1942, il s'installe à La Havane et joue du piano pour "l'Orquesta del Cabaret Pennsylvania de la Playa" de Mariano, puis au cabaret Kursaal. Il fait plusieurs petits boulots entre 1942 et 1943, jouant le piano pour l'Orchesta Cubaney puis l'Orchesta Paulina Alvarez. Il arrange certains morceaux pour Gapar Roca de la Peer, certaines de ces chansons ont été utilisées par l'Orquesta Casino de la Playa, l'orchestre cubain le plus célèbre du moment, qui a été dirigé par Liduvino Pereira. Le chanteur principal, Cascarita, particulièrement aimé ou Prado était employé comme pianiste et arrangeur.

Le mambo commence à se développer en 1943. Perez Prado et plusieurs de ces musiciens jouent souvent après des " Jam session " sur des tres (petite guitare cubaine), ainsi des nouveaux rythmes résultant de ces soirées lui donne l'idée du mambo. L'auteur et critique de Jazz Ralph J. Gleason se rappelle que "Prez" lui avait parlé du mambo, que c'était un rythme Afro-Cubain avec un mélange de swing américain.

Selon Prado, "le mambo est plus swing et musical que la rumba, qu'il contient plus de rythmes". Il explique également, " Je suis un collectionneur de sons, j'aime le son des mouettes sur le rivage, le vent dans les arbres... Le Mambo est un retour à la nature.
Mambo Le mot mambo vient du dialecte de Nañigo parlé a Cuba, mais n'a probablement pas de vraie signification.

Autres origines du Mambo, tandis que Prado popularise le mambo, sa naissance est souvent attribuéeà deux autres Cubains, Arsenio Rodriguez et Orestes Lopez. Arsenio Rodriguez (1911-1970), "El Ciego Maravilloso" a chanté et joué de la basse, de la percussion, et du tres à La Havane avec plusieurs sextets et il a formé ses propres conjuntos, extrêmement populaire en 1940. Orestes Lopez était d'un groupe rival, La " Maravilla del Siglo ", qui a concurrencé Rodriguez du studio d'enregistrement jusqu'à la scène.

En 1940, Lopez a appelé une de ses compositions " Mambo ", son frère Israel Lopez (connu sous le nom de Cachao), précise que le mambo de Prado était tout à fait différent de celui d'Orestes, dont le rythme était plus dans le style charanga. Autre théorie est que le mambo se soit réellement développé dans le "Spanish Harlem" de New York dans les années 30 et 40.
À ce moment-là, Cuba, était sous la dictature de Fulgencio Batista.

Perez Prado

Après 1945, Il y avait une grande vague d'émigration cubaine à New York pendant cette période, le mambo était le résultat d'un mélange musical de la culture cubaine avec les Afro-Américains et les portoricains. Ainsi il est clair que plusieurs rythmes et danses de cette période aient le même nom, quand on parle du mambo que nous connaissons aujourd'hui, Prado en est clairement le créateur.
Suite >>