Le Bembé



Rythme folklorique, aussi appelé "Toque de Santo"

CongaLe Bembé, rythme folklorique, est aussi appelé parfois ou confondu avec "Toque de Santo". Il est joué traditionnellement sur trois tambours de tailles différentes, correspondant au Quinto, Conga et Tumba. Ils étaient, à l'origine, creusés dans des troncs de palmiers et leurs peaux étaient simplement clouées sur le fût, et chauffées au feu avant de jouer.

Un rythme profane

Le Bembé était à l'origine un rythme profane, le terme Bembe est également utilisé pour désigner une célébration ou des festivités à caractère totalement populaires. Suite à l'interdiction jusqu'au début du siècle, de pratiquer la "Santeria" et la séquestration régulière par les autorités de la Havane, des jeux de tambours Bata, servant au cérémonies Santeras, le rythme du Bembé fut utilisé pour accompagner les "Cantos des Orishas".

Alors que les Batas possédaient un rythme pour accompagner chaque "Orishas" (Déité, figure symbolique de la Santeria: Syncrétisme entre le Catholicisme et les religions animistes africaines), le rythme du Bembé peut être joué dans tous les chants des Orishas.

L'instrumentation du Bembé

L'instrumentation du Bembé comporte une Guataca, un Shekere (ou plus) et trois tambours.
Le Bembé peut également être joué par un seul Congero maintenant la pulse d'une main sur le Quinto, et improvisant sur le(s) autre(s) tambour(s).
Parfois, les rôles ou les voix peuvent être inversées et la Marcha jouée sur la Basse ou la Tumba et l'improvisation faite sur le Quinto.

Chaque voix est jouée séparément par un batteur

- 1° la Guataca joue en 6/8 un pattern aussi appelé la Cave du Bembé
- 2° Le Quinto marque la pulse avec une tonique sur le temps et un slap sur la deuxième croche en levée.
- 3° Le Tres joue une sorte de Marcha en 6/8 qui maintient le groove.
- 4° La Tumba improvise et revient au pattern de base.
- 5° Le Shekere ou Guiro joue le pattern type dans un mouvement alternatif, les coups joués par la gauche sont noté avec des notes plus petites, la droite accentue les coups de basse avec la paume sur le fond de la courge et joue les autres coups avec les doigts utilisant les mêmes mouvement que dans la Marcha.

Toque de guiro

Parent du Bembé, le Toque de Guiro se joue essentiellement sur les Shekere, aussi appelés, Guiros ou Agbe. La Guataca, maintient le même pattern que dans le Bembé. L'improvisation se fait sur un seul tambour basse ou Caja. Comme le Bembe il accompagne les Cantos de Orishas et devient alors un Toque de santo.

Le Mozambique

Tumbaos

Mozambique, Pello el Afrokan

El Mozambique, Pello el Afrokan María Caracoles

- Commençons par les Congas qui exécutent un tumbao sur une clave et ne reproduisent qu'une partie de l'original qui est lui sur deux clave et reprennent un partie de la mélodie des Bombos. Ce Plan de congas est pourtant devenu le pattern le plus enregistré de tout les temps tant il complète et répond à merveille à la plupart des Grooves de batterie Funky ou R § B.

Congeros

On a pu l'entendre depuis les Congeros qui s'infiltrait dans les grooves de Bernard Purdie (Aretha Franklin ; Rolling Stones ; Beatles etc...) sur les disques de C. Santana ; James Brown ; Tower of Power, dans la Fusion chez Chick Corea ; Weather Report etc. ou il se prêtait à merveille et se prête toujours au tempo rapide Light Samba et autres (avis aux amateurs ce tumbao peut vous sortir de plus d'une situation ou vous manquent l'idée où la technique) jusqu'à plus près de nous dans le temps et l'espace, sur certaines chansons de Francis Cabrelle.

Timbales

- C'est en réalité au travers des timbales que le Mozambique a eu la plus grande influence sur la musique contemporaine et américaine. Avant de continuer il faut comprendre le rôle de la batterie dans la musique de jazz ou rythmée. Si le Djembé dans la musique ouest africaine dirige par ses appels et chauffés l'orchestre, c'est toute la section rythmique qui porte la musique donc le conglomérat des dundun djembe, krin, castanets et autres racloirs etc.





Bombo

MozambiqueCurieusement ce plan reprend en fait une des cloches de Comparsa de style Agogo sans utiliser les deux sonorités à laquelle il ajoute le Bombo de Comparsa mais en utilisant le Macho et accentuant le Bombo note sur la Hembra des timbales, variant ainsi les sonorités. En réalité ces deux pattern ne sont joués qu'accessoirement dans le Mozambique original.
Résultat, cette version a été reprise par un nombre impressionnants de batteurs dont un des plus marquant de l'époque Fusion : Steve Gadd. sa version du Mozambique avec C. Correa ou dans la version de Spain de Al Jarreau est une des perles du genre.

Patato Valdez

Patato ValdesIl précise lui même s'être inspiré d'un plan que lui avait montré Mongo Jerry, alors percussionniste chez Santana. Robert Ameen (Seis del Solar, E. Palmieri, D. Vallentine, D.Ponce etc.) avec sa version de Funk Mozambique est un batteur à ne pas manquer. Les Batteurs cubains, eux appelleraient ces interprétations : Mambo ou latin jazz et je dois dire pour ma part que Art Blakey sur ses albums chez Blue Note dans les années 50 jouait avec à ses cotés Sabu Martinez et Patato Valdez, de petites merveilles sur les cymbales et les toms qui ne manquent pas de rappeler le Mozambique. Mais ne faut-il pas un début à toute légendes.

Le Mozambique à cuba >>

Le Mozambique connut une véritable mode de quelques années puis s’éteint. pour être repris par la scène New Yorkaise...

Les grands joueurs de congas

Anga Diaz, Changuito, Giovanni

Des géants parmi les grands joueurs de congas contemporains se réclament de Tata Guines tels que Anga Diaz, Changuito, Giovanni et bien d’autres. Tata a pris la suite directe d’un Chano Pozo en tant que grand improvisateur de l’instrument.
Tata Guines a réussi la synthèse entre phrasé traditionnel (écouter le jouant la rumba) et la modernité. Il s’est fait connaitre aussi pour avoir utiliser ses ongles qu’il laissait pousser pour l’occasion et dont la légende disait que les femmes lui enviaient la qualité.




Percussions afro-cubaines

Discographie Pello El Afrokan

Maria Caracoles, Centro de Cuba, Mamita, La Jardinera, Corta y Clava, Mozambique en Carnaval, Las Jardineras. More music songs Nace en Cuba el Mozambique, Que Es Eso Que Llega, China Balila el Mozambique, Se Formo el Tiqui Tiqui, Yo to Endeno Cuca, Oyeme. More music songs Ileane Quiere Chocolate, Mozambique Internacional.

Tumbaos de la Salsa

Tumbaos de la Salsa (+ 2 CD) LES TUMBAOS DE LA SALSA " méthode de percussion afrocubaine. Editions Musicales française / ID Music. par Daniel Genton.


Chano Y Dizzy !

Poncho Sanchez et Terence Blanchard

Chano y DizzyChano Y Dizzy ! La rencontre de ses deux musiciens aux horizons musicaux éloignés. Se respectant mutuellement, leur rencontre devenait logique: Sanchez rendant hommage à Chano Pozo et Terence Blanchard à Dizzy Gillespie, leurs modèles respectifs, comme au bon vieux temps où Pozo et Gillespie construisaient les fondations du Latin Jazz.

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

Les Maîtres des percussions

Conga KingsTrois des plus grands percussionnistes cubains réunis pour une vraie fête de rythmes cubains : Patato, Candido et Giovanni Hidalgo ! The Congas Kings, tout simplement trois mages au sommet de leur forme !

Maracas

maracasLes Indiens des Antilles les utilisaient déjà dans leur musique. Elles marchent par paire. Fabriquées traditionnellement avec le tronc sec d’une calebasse, on utilise à présent toutes sortes de matériaux, dont le cuir. Elles sont remplies de graines ou de petites boules qui, lorsqu’on les secoue en agitant le manche, produisent le son.

Timbales

Conga KingsIl est formé de deux tambours dont les peaux sont calées sur une structure métallique posée sur un trépied et tendues à l’aide de clés. Il est issu de la paila, et plus loin encore du timpani. Le plus grand (et le plus grave) des tambours est appelé hembra (femelle), le plus petit (et le plus aigu) macho. On les frappe avec des baguettes. Pour les montunos et les mambos, on leur rajoute une petite clochette. Il a fait son apparition dans les charangas pour devenir, beaucoup plus tard, un instrument essentiel des groupes de salsa.