Percussions Afro-cubaines

Luciano Pozo y Gonzalez

CubalatinaCubalatina
Chano Pozo, fondation du Latin Jazz

Fondation du Latin Jazz

Compositeur et percussionniste cubain est né le 7 janvier 1915 à La Havane, il joue un rôle important dans la fondation du Latin Jazz en y introduisant les percussions et les rythmes afro-cubains. Jusqu'à l'avènement de "Chano" Pozo, le seul instrument de percussion du Jazz était la batterie. Les percussions noires avaient disparues de la musique afro-américaines. Avant Mongo Santamaria et Patato Valdes, il popularise la conga aux Etats-Unis, tout en lui conservant sa fonction première de " messagère des dieux ".

Chano Pozo, El Rumbero

Percussions Afro-cubaines

CubalatinaCubalatina
Chano Pozo, El Rumbero

Une grande aventure musicale, le be-bop

C'est en 1946, en cherchant un conguero que Dizzy Gillespie et son afro-cuban drums démarre cette grande aventure musicale, appelée be-bop. Ensemble, ils font l'arrangement de la composition "Manteca" qui est devient un succès et l'hymne du Latin jazz. "Tin tin Deo", "Cubana Be," "Cubana Bop" sont les compositions suivantes qui en émergeront. Simultanément, dans l'ombre de ces deux vagues créatrices en arrive une troisième, entraînée par l'un des plus formidables compositeurs et arrangeurs cubains du 20ème siècle, Arturo Chico O'Farrill, le véritable créateur du genre connu sous le nom de Cubop.

Discographie Chano Pozo

1948-51, Pupi Campo, Rumbas and Mambos - Tumbao
1949-51, Tito Puente, Cuando suenan los Tambores - RCA/BMG
1949-87, Tito Puente, El Rey del Timbal : The Best of Tito Puente - RCA/BMG
1950-54, Chico O'Farrill
, Cuban Blues - Verve
1951-53, Perez Prado, The Mambo King Vol.3 - RCA/BMG
1954, Illinois Jacquet, The Kid and the Brute - Clef
1956, Les Jazz Modes - Biograph
1956-58, Chris Connor, A Jazz Date with Chris Connor - Atlantic/Rhino
1957, Phineas Newborn,Plays Jamaica - RCA
1959, Billy Taylor,With Four Flutes - Riverside/OJC
1959, Dizzy Gillespie, The Ebullient Mr.Gillespie - Verve
1961, Peggy Lee, Live at Basin Street East - Capitol.
1965, Gábor Szabó, Gypsy'66 - Impulse
1966, Tico All-Stars, Descargas at the Village Gate, Vol.1-3 - Tico
1966, O'Farrill and Clark Terry, Spanish Rice - Impulse
1967, O'Farrill, Married Well - Verve
1971, Cándido, Brujerías - Tico

Conjunto Azur

Chano Pozo et Félix Chapotin

Conjunto AzurPozo travaille pour survivre et fera de nombreux petits boulots, vendeur de journaux, cireur de chaussures et garde du corps du directeur d'une station de radio,
Il continue à jouer dans des petits clubs.
Virtuose, il utilise cinq congas à la fois et ses compositions sont créées avec une étonnante facilité, elles seront plusieurs fois primées à des carnavals, une d'elle fini par attirer l'attention du directeur du département percussions de RHC Radio Cadena Azul, il est ensuite engagé en 1940 dans le show " Congo Pantera " et au night club " Sans Souci " puis forme avec Félix Chapotin le Conjunto Azul.
Chano Pozo arrive ainsi rapidement en pleine gloire et profite alors pleinement de tous les plaisirs qu'il peut trouver à La Havane, femmes, alcool et drogues..


Chano Pozo à New York

Machito, Miguelito Valdés et Arsenio Rodriguez

Chano Pozo et Miguelito Valdés à New YorkEn 1946, convaincu par Miguelito Valdés, Pozo part à New-York avec sa compagne, la danseuse Cacha Martinez et s'installe à Harlem. Dizzy Gillespie désire s'essayer aux rythmes cubains depuis 1938, l'invite alors à rejoindre sa formation. En même temps qu'il assimile l'esprit du Jazz, Pozo enseigne au trompettiste et aux membres de l'orchestre à beeper avec des rythmes et des chants proches de l'Afrique. Il réalise un premier enregistrement en juillet 1946 pour Musicraft avec Dizzy Gillespie, puis Charlie Parker, et grave des chants abakwa avec l'orchestre de Machito, Miguelito Valdés, Arsenio Rodriguez, Olga Guillot et Tito Rodriguez.


Chano et Gillespie

Cubana Be

Chano et GillespieEn Septembre 1947, il joue avec Gillespie en concert à Carnegie Hall et grave pour RCA "Cubana Be" - "Cubana Bop" et co-écrit "Manteca". En 1948 il part en tournée en Europe avec John Lewis, Gillespie, Kenny Clarke et Al Mc Kibbon et joue à la salle Pleyel à Paris. A leur retour aux Etats-Unis, Pozo et Gillespie se produisent à Détroit, puis partent en tournée dans le Sud, dans le circuit T.O.B.A. (Theater Owners Booking Association). Tristement célèbre pour son racisme. En Caroline du Nord, Pozo se fait voler ses tambours et découragé rentre à New-York. Il meurt prématurement à 34 ans le 2 décembre 1948 dans l'un de ses bars préférés "El Rio Bar"à Harlem, d'un coup de revolver tiré par un dealer.