Carlos Patato Valdes



Le roi des congas >

Patato, The legend of Cuban percussions

Patato, The Legend of cuban percussionCarlos Valdés est né dans une famille de musiciens à la Havane le 4 novembre 1926 dans le barrio appelé "Los Sitos", "Patato" a grandi en jouant de la musique, à Cuba, il est considéré actuellement comme un des plus grands joueurs de congas.

Rumbas du Barrio

Son père Carlos Brito Valdés joue du tres (guitare cubaine) avec le groupe "Los Apaches" un populaire conjunto de son.
A douze ans, il commence à jouer les traditionnelles rumbas du Barrio, et participe aux groupes de comparsas qui déambulent dans les rues pendant le fameux carnaval de la Havane. Carlos a dix huit ans en 1944 il joue avec le bongosero Armando Peraza et son "Conjunto Kubavana", il en sortira la célèbre composition d'Alfredo Boloña "Rumba en el Patio".

Sonora Matancera

En 1947 et 48, Carlos remplace le conguero de la Sonora Matancera, Valentín Cané.
Dans les années 50 ; quand les américains de la haute société passent leurs vacances à la Havane, Patato devient un des musiciens les plus reconnus du célèbre Conjunto Casino "los Campeones del ritmo", il joue avec Roberto Faz, Roberto Espí, Agustin Ribot, Nelo Sosa et Orlando Vallejo. Des morceaux de choix sortiront de cette rencontre "El Sordo", "A Venezuela", " Conga Casino", "Mambo con chachacha".
Il parti à New-York en 52 accompagné de plusieurs amis musiciens Peraza, Mongo Santamaría, et Candido Camero, puis au Cabaret Tropicana où arriva la période du mambo et la révolution du bebop et des Big Band de jazz.

Latin Jazz

Cuban CarnavalA cette époque. Il joue avec Chano Pozo son ami du Barrio Belén de La Havane, qui lança le mouvement du Latin Jazz avec Dizzy Gillespie et Mongo Santamaría qui recommande "Patato" à Tito puente.

Jazz à New York

Il émigre aux Etats-Unis pour profiter de l'éclosion du jazz et reste vivre à New York dés le 5 octobre 1954.

Cuban Carnaval

- Il jouera ensuite avec Tito Puente et Mongo Santamaría dans le mythique Théatra Apollo de Harlem. Un disque fût enregistré de RCA "Cuban Carnaval" où il était accompagné de quatre congueros : Mongo Santamaría, Candido Camero, Johnny Rodríguez et Willie Bobo. Tito Puente l'appella alors "le plus grand conguero vivant de nos jours".

Tito Puente, Willie Bobo, Mongo Santamaría...

En 1956 "Patato" retourne avec Tito Puente, Willie Bobo et Mongo Santamaría au Théatre Apollo afin de graver le disque pour le label Tico "Puente in Percussion" puis avec il reste avec le Big Band el Afrocuban de Machito sous la direction musicale de Mario Bauza pendant cinq ans qui devint le groupe numéro de la cité de NewYork.

Mambo et chachachá

Il participa au film "Et Dieu créa la Femme" de Roger Vadim où il offre à Brigitte Bardot une leçon de Mambo et de chachachá qui fût perçue comme une scène torride à l'époque.

Jazz Afrocubain

En 1957 il grave avec Mario Bauza et Machito le fameux disque "Kenya" pièce maîtresse du Jazz Afrocubain et joue sur le disque "Orgy in rythm" de Art Blakey. En 58 il participe au disque "With flute to boot" de Machito avec le flûtiste Herbie Mann.

Herbie Mann

Il se rapproche ainsi d'Herbie Mann, dans une association qui durera presque une décennie et s'embarque en 59 dans une tournée musicale dans les principales villes d'Europe et du continent Africain.

Patato y Totico

Patato y ToticoUne personnalité sauvage dans un drôle de chat, passionnant et déroutant en même temps," décris ainsi par Herbie Mann en 1965 sur une standing ovation à Newport. Et en effet Patato c'est fait un nom sur son caractère aussi bien qu'en tant que musicien. Sautant sur ces congas pieds nus ou apparaissant à la télévision (dans le "Bill Cosby show") , Patato savait s'amuser - et on ne s'ennuyait pas un seul moment avec lui. Herbie Mann le quitte dans le milieu des années 1960, Patato s'est associé avec le chanteur Totico, un ami d'enfance de La Havane, sur l'album Verve de 1967 "Patato y Totico". Cette association est pleine de vitalité sur scène, en apparaissant à New York ou était inclus des géants tel que Israël "Cachao" López à la basse et Arsenio Rodríguez au tres .

Percussions Afro-cubaines

Cachao et Machito

Cachao Y Su Descarga '77'Dans les années qui suivent, Patato enregistre et voyage avec pratiquement tout les grands artistes de Jazz latins dans le monde entier, y compris Cachao et Machito.

Cachao Y Su Descarga '77'

1977 "Patato" participe à "Descarga 77" de Cachao López musique issue de la musique religieuse cubaine des Orishas, il utilise alors un tambour Bata, jouant avec le trompettiste Luis "Perico" Ortiz et Bobby Rodriguez. Sur une idée de Martín Cohen qui représente le Latin Percussion Jazz Ensemble afin de représenter les produits de sa marque "Latin Percussion" en Europe, il réunit et sélectionne un groupe de musiciens de New York dont Patato et Tito Puente, le colombien Eddie Martinez au piano, et au Bongo Johnny "Dandy" Rodriguez pour aller dans les écoles et universités offrir le Latin Jazz au vieux continent. il en reste deux albums dont "Just Like Magic".

Tito Puente Latin Jazz Ensemble

 Latin Percussion Jazz Ensemble Mais avant un concert de 1978 en Allemagne, un événement est arrivé : " Patato " fâché signale à Cohen que le groupe se rassemblerais sous le nom de"Tito Puente Latin Jazz Ensemble" "Patato" sort finalement du groupe à Paris pour rejoindre le musicien cubain Alfredo Rodríguez où il restera deux ans.
Jorge recrute Patato pour former son propre orchestre : l'Inter-American Band, où participe Buddy Williams, et le flûtiste Artie Webb.


Percussions afro-cubaines

Discographie Carlos Patato Valdes

    Cuban Carnaval" RCA, 1955
    Puente in Percussion" Tico, 1956
    Kenya" 1957
    Patato et Totico" Verve , 1968 - Masterpiece", 1984
    Afrocuban Jazz", 1986
    The Conga Kings", 1999
    Ritmo y Candela I et II" 1995

Jazz Descargas - The Conga Kings

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

Les Maîtres des percussions

Conga KingsTrois des plus grands percussionnistes cubains réunis pour une vraie fête de rythmes cubains : Patato, Candido et Giovanni Hidalgo ! The Congas Kings, tout simplement trois mages au sommet de leur forme !

Maracas

maracasLes Indiens des Antilles les utilisaient déjà dans leur musique. Elles marchent par paire. Fabriquées traditionnellement avec le tronc sec d’une calebasse, on utilise à présent toutes sortes de matériaux, dont le cuir. Elles sont remplies de graines ou de petites boules qui, lorsqu’on les secoue en agitant le manche, produisent le son.