Omara Portuondo

l'Album Gracias

CubalatinaCubalatina

La grande dame de la chanson cubaine

Omara Portuondo Gracias

Omara Portuondo aura attendu longtemps une reconnaissance aux Etats-Unis et en Europe. Pendant toutes ces décennies Omara est restée chère au coeur des Cubains toutes générations confondues. Ses participations au Buena Vista Social Club, la seule femme du casting et au dernier album de Compay Segundo, sa présence sur scène aux côtés du doyen du son et dans les rares apparitions live de la troupe réunie par Ry Cooder, ont imposé cette voix claire et vibrante qui défie les années.

Cimafunk & Omara Portuondo

l'Album El Potaje

CubalatinaCubalatina
Cimafunk & Omara Portuondo, El Potaje

Cimafunk dans l'album EL Potaje collabore avec des stars comme le pianiste Roberto Carcassés, Irakere, José Luis Cortés ou Juana Bacallao... La référence musicale cubaine reste le Buena Vista Social Club. Le refrain du titre El Potaje illustre la démarche artistique d'Erik Iglesias Rodríguez alias Cimafunk.
En 2018 son single Me Voy avait fait vibrer Cuba. Le jeune chanteur, compositeur et producteur continue de combiner la richesse des traditions afro-cubaines avec un funk contemporain irrésistible. Soutenu par le pianiste Chucho Valdés présent sur ce titre El Potaje tout comme la diva Omara Portuondo, ainsi que la légende du tres Pancho Amat et la Orquesta Aragón.

Omara Portuondo

La diva du Buena Vista Social Club

CubalatinaCubalatina
Buena Vista Social Club presents Omara Portuondo

Buena Vista Social Club presents Omara Portuondo

Omara Portuondo aura attendu longtemps une reconnaissance aux Etats-Unis et en Europe. Pendant toutes ces décennies Omara est restée chère au coeur des Cubains toutes générations confondues. Ses participations au Buena Vista Social Club,  la seule femme du casting et au dernier album de Compay Segundo, sa présence sur scène aux côtés du doyen du son et dans les rares apparitions live de la troupe réunie par Ry Cooder, ont imposé cette voix claire et vibrante qui défie les années...

Les premiers pas d'Omara

Omara Portuondo - Killing Me SoftlyOmara est née dans le quartier Centro Habana, le 29 octobre 1930. " J’ai grandi dans un tout petit appartement, au 708 de la rue Salud. La maison existe toujours. J’aurais aimé la récupérer quand mon père est mort en 1981, mais le gouvernement la attribuée à une famille très unie ". Omara Portuondo parle avec tendresse de son enfance "pauvre mais heureuse". Sa mère était blanche, fille d’Espagnols. "Mon père a fait partie de la première équipe cubaine invitée à jouer aux Etats-Unis"...

Omara Portuondo & Maria Bethânia

Un duo cubano brésilien

Omara Portuondo & Maria BethâniaLe disque s'ouvre avec 'Lacho', une émouvante berceuse en hommage à la divinité 'Yemaya', chantée par Omara accompagnée du cajon de Andrés Coayo. Maria Bethânia lui répond en écho avec 'Menino grande', une autre tendre berceuse...
Un disque de femme, de toutes les femmes. Omara enchaîne avec 'Nana para un suspiro' de Pedro Luis Ferrer un grand nom de la Nueva Trova, puis récite 'Poema LXIV' de Dulce María Loynaz en introduction à leur premier duo : 'Palabras/Palavras' double chanson à la gloire des mots... Le duo s'anime et se réchauffe. Entrelacs de chants 'à la cubaine', suivi de Você, douce ballade à la brésilienne, où les deux voix alternent pour mieux s'entrecroiser. Deux profondes chansons d'amour blessé : 'Arrependimento' (solo de Bethânia) et 'Mil congojas' (solo d'Omara).


Omara Portuondo et Chucho Valdes

l'Album Omara & Chucho

Omara & ChuchoOmara Portuondo et Chucho Valdès s'étaient à nouveau réunis en studio pour enregistrer des classiques de la musique cubaine, 13 ans après leur premier album commun. Omara avec le pianiste Chucho Valdés, une autre légende de la musique cubaine pour faire entendre leur album Omara & Chucho. Après Desafíos, en 1997, ils nous ont offert une nouvelle plongée au coeur de leur oeuvre, une vie entière consacrée à leur passion commune : la musique.


La chanteuse Omara Portuondo, son «ultimo beso»

Jazz à la Villette, Août 2019

Jazz à la Villette, El Ultimo BesoSes chansons suaves et sensibles ont inspiré les plus grands musiciens du monde : la cubaine octogénaire Omara Portuondo, fait ses adieux à la scène ce vendredi soir et elle a choisi le festival «Jazz à la Villette» à Paris pour donner à son public un dernier baiser, un « utimo beso », du nom de sa tournée d’adieu. Sur scène, la doyenne de la musique cubaine est accompagnée de la nouvelle génération : la Capverdienne Mayra Andrade et les sœurs du duo franco-cubain Ibeyi. À 88 ans, elle reste désormais assise pour chanter, mais garde cette voix qui lui a fait conquérir un public mondial.