Cubalatina
Recherchez
REPORTAGES A CUBA

Papa Noël & Papi Oviedo

Racines Africaines - Echanges musicaux entre Cuba et l'Afrique

Papa Noël & Papi Oviedo


A première vue la collaboration entre le chanteur et guitariste congolais Papa Noël et le célèbre musicien cubain Papi Oviedo était loin d'être évidente.

Bookmark and Share

Mais c'est en fait dans la parfaite logique des échanges musicaux centenaires entre Cuba et l'Afrique. Les rythmes cubains de la rumba sont d'abord devenus populaires en Afrique centrale il y a 60 ans.


Depuis, la forme hybride (la rumba congolaise) n'a cessé d'évoluer vers sa forme actuelle avec des guitares encore plus présentes et des rythmes accélérés parfaits pour danser. La rumbacubaine est originellement née de la fusion musicale des cultures africaine et latine, combinée avec des formes de rythmes tribaux espagnols qui furent apportés aux Caraïbes par les navires d'esclaves.

Lorsque la rumba explosa des siècles plus tard dans la capitale congolaise Kinshasa grâce à l'importation de 78 tours, ce fut en quelque sorte comme un retour aux sources. Papa Noël - de son vrai nom : Antoine Nedule Monswest est né le jour de Noël 1940 à Leopoldville, ancienne capitale du Congo belge. Ses premiers disques furent du son cubain, et non pas africain, découverts grâce à la radio nationale et d'imports 78 tours sur le phonographe de sa mère.

Lorsqu'elle lui acheta une guitare très jeune, Papa Noël appris à jouer ses morceaux cubains préférés et un peu de rumba congolaise, rendue célèbre par l'émergence d'une scène locale.


La version congolaise de la rumba mélange les rythmes cubains importés avec les folklores tribaux africains et le phrasé cadencé du langage Lingala, et donne ainsi un son unique. Mais la plus grande différence était le piano, élément dominant dans la forme afro-cubaine, qui était remplacé par la guitare. En effet, la guitare devint vite le on caractéristique de la rumba congolaise, notamment lors de l'apparition des instruments électriques dans les années 40 qui transforma l'ancienne méthode de grattage par celle du pincé.

Les musiciens les plus célèbres à Kinshasa devinrent rapidement tous des guitaristes. Antoine Wendo, Dewayon et Henri Bowane firent partie des pionniers. Antoine Wendo Dewayon et Henri Bowane ont tous deux fait partie de cette première période. Ils influencèrent les artistes comme Franco, Dr Nico et bien sur Papa Noël.


Papa Noël réalisa son premier enregistrement en 1957 et joua au sein de plusieurs groupes : Rock a Mambo, Les Bantous de la capitale, Orchestre African Jazz (dans lequel il remplaça Dr Nico) , et même TPOK Jazz, le groupe dirigé par Franco, certainement l'un des plus grands musiciens congolais. Dans les années 70 la rumba congolaise se fait connaître sous d'autres noms. " Soukous venait de jouer de la musique cubaine dans un style africain " dit le guitariste Rigo Star.


Papa Noël resta avec Franco jusqu'à sa mort en 1989.Il avait déjà enregistré son premier album solo Bon Samaritain et d¹autres projets solo suivirent. L¹album Haute Tension sorti en 1994 suivit par une rétrospective, Bel Ami en 2000, à l¹occasion de son 60ème anniversaire. Il travailla également avec d'autres stars congolaises comme Sam Mangwana et Mose Fan Fan et en 2001 il participa au groupe Kekele dont l¹album Rumba Congo amena 7 vétérans de l'âge d'or de la rumba à explorer les styles classiques.

2001 vit ainsi la sortie d'un album live avec un duo de Mosala Makasi et Adan Pedroso. Papa Oviedo est un contemporain de Papa Noel. Né Gilberto Oviedo La Portilla, à la Havane en 1937, son père Isaac Oviedo était un célèbre musicien de tres : à l'âge de 15 ans, Papi jouait aussi le tres, après reçu son premier instrument de sa mère (tout comme Papa Noel). Elle est fabriquée dans le bois des caisses de transport importées, ce qui apporte une harmonique et une mélodie particulières.

Papi Oviedo a commencé à jouer professionnellement en 1950 et d¹année en année développe un style particulier pleins d¹effets qui lui est propre. Aujourd'hui il est considéré comme le plus grand musicien de sa catégorie. Tout au long de sa carrière il rejoignit de nombreux groupes comme Tipico Habanero, Bolero Enrique Perez, Estrella de Chocolate et des groupes appartenant à Chapottin Junior et Abelardo Barros. En 1981 il rejoint l'orchestre de Elio Reve pendant 15 ans en tant que musicien et compositeur. En 1997 il lance sa carrière solo en sortant l'album Encuentro entre Soneros chez TUMI records.
Son deuxième album suivit en 2000, intitulé " El Mayombero ".

Il joue ainsi avec le groupe Omara Portuondo's international et apparaît sur le disque de Ruben Gonzalez intitulé Chanchullo. Quand Mo Fini de TUMI suggère à Papa Noël et Papi Oviedo une éventuelle collaboration sur un album, les deux artistes sont très enthousiastes. Mise à part les liens historiques , il y a d'avantage de récents rapprochements entre la musique cubaine et congolaise.

Dans la musique moderne congolaise, les rythmes de rumba ont été remplacés par des beats puissants souvent caractérisés par des batteries et des synthétiseurs. Noël et Oviedo ont tous deux résisté à ce changement et partagent une profonde croyance en conservant les traditions de leurs cultures musicales respectives. Grâce à cette philosophie commune, les sonorités de leurs instruments se complètent à merveille.

La fusion entre les deux est remarquable. Quand Papa Noël visita la Havane pour enregistrer Bana Congo, il avait l'impression de retourner chez lui.
Papi Oviedo qui vécu toute sa vie à Cuba, insiste sur le fait qu'une partie de lui n'a jamais quitté l'Afrique. L'un parle français, l'autre parle espagnol, ce qui ne les empêche pas d'avoir trouvé un accord musical parfait.

Toute la musique de Papi Oviedo >