Trinidad l'Eldorado

Diego Velázquez

Diego Velazquez De Cuellar, Conquerant de CubaLorsque Diego Velázquez fonda Trinidad en 1514, il n’existait à l’époque qu’un hameau d’Indiens autour de ce qui est devenu la Plaza Mayor.

Cinq ans plus tard, Hernán Cortés établissait un campement provisoire autour de la place, en attendant de recruter des hommes et de rassembler des provisions pour son voyage vers le Mexique.



Histoire de Trinidad

Canne à sucre et Tabac

Valle de los IngeniosEn février 1519, la petite flotte de onze navires fit voile vers l’île de Cozumel : outre cent matelots, elle portait cinq cents volontaires, dont trente deux arbalétriers et treize mousquetaires, ainsi que quelques esclaves nègres et cubains, il y avait sept petits canons...

Aux XVIe et XVIIe siècles, les Trinitarios élevaient du bétail, mais surtout ils cultivaient la canne à sucre et le tabac. Pour contourner les restrictions commerciales imposées par la couronne espagnole, ils se livraient à la contrebande - appelée le commerce de sauvetage - avec les Anglais établis à la Jamaïque.




Vallée de los Ingenios

La culture du sucre

Vallée de Los IngeniosL’abondance de la main-d’oeuvre africaine stimula la culture du sucre qui, à son tour, remplit les poches des grandes familles trinitarias.
Les 43 moulins de la Vallée de los Ingenios produisaient 80 000 tonnes de sucre par an. En 1827, Trinidad pouvait s’enorgueillir d’être la ville où les maisons en mortier et aux toits de tuile étaient les plus nombreuses. Mais son essor économique allait être stoppé par la croissance du port de Cienfuegos, à 80 kilomètres de là. Entre 1820 et 1830, le petit port de Casilda, sur la côte de Trinidad, était déjà à l’abandon.


Le déclin de l’Eldorado

Le mouvement abolitionniste

Trinidad, l'EldoradoLe mouvement abolitionniste de 1868 accentua le déclin de l’Eldorado que fût cette ville, longtemps sous la protection de la Très Sainte Trinité. Après quoi, Trinidad demeura en marge des événements politiques et économiques intervenus dans le reste de l’île.

Découvrir Cuba

Musique cubaine, l'Age d'or

Plaza America

VaraderoLa présence du centre de congrès Plaza America renforce son potentiel en tant que destination de tourisme de conventions et de voyages de motivation, ses conditions exceptionnelles pour la plongée lui valent d’être courues par une foule de vacanciers. On trouve ici 23 points d’immersion et un parc marin où des bateaux et des avions furent coulés intentionnellement pour la pratique de cette dernière activité. on peut également s’adonner à la pêche en haute mer, au yachting et à tous types de sports nautiques, Varadéro a aussi le privilège d’avoir été dotée du seul terrain de golf existant dans l’île, et d’un centre international de parachutisme.

Le Varadero golf club

Maison Dupont de NemoursConstruit autours de la maison Du Pont de Nemours en 1930 du nom du milliardaire américain d'origine française, qui abrite le restaurant Las americas, appelée Xanadu, érigée sur un vaste domaine comprenant le club de golf de Varadero, inauguré le 22 octobre 1999. Exploitant judicieusement la nature exceptionnelle de la région, ce parcours de 6 269 mètres offre aux golfeurs trois types d’environnements. Il s’étend d’abord le long de la côte et traverse un ensemble de petits lacs d’où émergent des îlots.

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine.
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

Santiago de Cuba

Santiago de CubaDeuxième ville du pays, Santiago de Cuba est la plus "caraïbe" des villes cubaines. Fruit de plusieurs siècles de métissage entre les Aborigènes, les Espagnols, les Africains, les Français et les Asiatiques, elle a conservé son caractère colonial avec ses rues étroites en escaliers, ses balustrades et ses patios.