El Barbaro del ritmo



Un jeune troubadour

Benny MoreUn jeune troubadour inconnu, en provenance de Santa Isabel de Las Lajas, arrive en 1943 à La Havane, avec sans autre bagage que sa guitare. Bartolomé Maximiliano Moré Benitez deviendra célèbre sous le nom de Benny Moré. Ses débuts dans la capitale cubaine sont très difficiles. Condamné à errer d’un bar à l’autre avec sa guitare, il fait aussi l’expérience de la radio, où il cachetonne pour vingt centavos par émission.

Conjunto Matamoros

Miguel Matamoros

Benny More, Conjunto MatamorosEn 1944, il est amené à remplacer Miguel Matamoros au chant dans le Conjunto Matamoros. Ce n’est qu’à partir de 1945 que la chance sourit au chanteur, deux ans après son arrivée. Le grand Miguel Matamoros remarque Bartolomé et décide de l’intégrer aussitôt dans son groupe Baconao. Avec Ciro Rodriguez, Rafel Cueto et Miguel Matamoros en personne, Bartolomé enregistre ses premiers disques pour le label RCA Victor.

Damaso Pérez Prado

Le Mambo

Perez-PradoAvec Bacanao, il effectue ses premières tournées à l’étranger, et c’est au Mexique, où il demeure jusqu’en 1951, qu’il remporte ses premiers succès. Il décide d’y prolonger son séjour et Miguel Matamoros lui conseille alors d’adopter un pseudonyme plus commercial. Benny Moré signe ainsi son propre acte de naissance à Mexico.
A la fin des années 40, il est partout : radios, cabarets, films, rien ne lui échappe ! Il chante avec les orchestres de Rafael de Paz et de Lalo Montané, puis intègre finalement l’orchestre d’un autre Cubain, le pianiste Damaso Pérez Prado, l’inventeur controversé du fameux mambo. Grâce aux disques enregistrés pour le label RCA Victor, Pérez Prado et Benny Moré deviennent des figures de tout premier plan.
De retour à Cuba, Benny Moré rejoint fin 1951 l’orchestre du saxophoniste Mariano Merceron et ses Muchachos Pimienta (garçons piquants) à Santiago. Deux chanteurs locaux complètent ensuite le trio vocal du groupe Pacho Alonso et Fernando Alvarez.



Benny More

Un mythe vivant

Benny MoreBenny a conquis les faveurs du public, et dans l’orchestre d’Ernesto Duarte, il contribue à populariser quelques-uns des thèmes du compositeur, tel le " bolero como fue . Mais le triomphe absolu n’est au rendez-vous qu’en août 1953 lorsqu’il parvient enfin à fonder son propre orchestre. La Banda Gigante, son groupe qu’il appelle tendrement sa " tribu ", l’aide à mettre en valeur ses inimitables dons de chanteur de sones, de montunos ou de boleros, interprétés avec grâce et un talent exceptionnel. Benny Moré devient un mythe vivant ! Il accumule succès sur succès, citons " Cienfuegos ", " Te quedaras ", "Dolor y perdon ", " Mi amor fugaz ", " Bonito y sabroso ", et tant d’autres désormais grands classiques de la musique cubaine.

Benny More la légende

Une carrière artistique rapide et agitée

Plongée Cayo CocoSa vie et sa carrière artistique seront rapides et agitées. Benny était un homme simple, humble et immensément populaire qui n’hésitait pas à combattre les préjugés et les conventions sociales injustes ou dépassées. Il vivait pleinement sa vie, parfois à outrance, et goûtait à tous les plaisirs sans aucune restriction.
Son art demeurait intact, mais ses trop nombreux engagements professionnels, la vie de bohême et ses excès lui ruinaient lentement la santé. Le 19 février 1963, Benny Moré meurt à quarante-trois ans, et entre directement dans la légende.
Plus de deux cent mille personnes se massent sur le parcours suivi par son cercueil, le peuple cubain lui accorde des funérailles quasi nationales pour un dernier vibrant hommage. Il est enterré au son d’un rite funéraire " Mayombero " d’origine bantù, joué par La Sociedad de los Congos de son quartier natal de La Guinea.

BENNY MORE SUN SUN BABAE


Découvrir Cuba

Musique cubaine, l'Age d'or

Festival Benny More

Festival Benny MoreTous les ans en Septembre un festival cubain qui porte son nom a lieu à Cienfuegos. De nombreuses chansons à la gloire de la musique cubaine mentionnent son nom. Dans la capitale cubaine un club de salsa porte son nom. En 2006, un film intitulé El Benny sorti à Cuba a eu un certain succès. Dans ce film apparaissent Chucho Valdés, Juan Formell et Orishas.

El Benny

El BennyDans la lignée de Ray ou encore de Walk the line. El Benny est une biographie du chanteur de légende. Réalisé par Jorge Luis Sánchez. Avec Enrique Molina, Laura De la Uz, Salvador Wood, Félix Pérez et Renny Arozarena.

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

- Toute la musique cubaine.

Santiago de Cuba

Santiago de CubaDeuxième ville du pays, Santiago de Cuba est la plus "caraïbe" des villes cubaines. Fruit de plusieurs siècles de métissage entre les Aborigènes, les Espagnols, les Africains, les Français et les Asiatiques, elle a conservé son caractère colonial avec ses rues étroites en escaliers, ses balustrades et ses patios.

Trinidad de Cuba

Trinidad de CubaTrinidad est imprégnée d’histoire et de soleil, et délimitée par des montagnes arborées et elle se trouve au bord de magnifiques plages. Profitez du soleil sur le sable doux, faites un plongeon dans la mer chaude des Caraïbes ou bien venez découvrir le Parc Naturel de Topes de Collantes, absolument préservé, situé juste à l’extérieur de Trinidad.