Cuba, l'Age d'or, Les fabuleuses années de la musique cubaine

Celia Cruz, la guarachera de Cuba

Celia Cruz La Guarachera de Cuba

Celia Claridad Cruz Alonso, la Guarachera de Cuba, est une figure féminine importante dans l’histoire de la musique cubaine, souvent comparée à Ella Fitzgerald où à Sarah Vaughan.

  •  Celia Cruz Discographie
  • >Sonora Mantacera

    Celia Cruz et la Sonora Mantacera

    Avec la Sonora Mantacera elle va enregistrer ses premiers disques commerciaux, pour le label Seeco, et deviendra dès lors l’une des voix incontournables de la musique cubaine.

    Cuba'S Queen of Song

    Cuba's Queen Of Song, Guaracha et Merengue

    Celia Cruz : 57 titres qui retracent les 15 premières années de Celia Cruz. Sur le premier CD sont compilés ses grands classique et le second met en avant des titres plus rares et ses préférés. Son premier 78 tours enregistré en 1950 aux classiques des années 65,

    Celia Cruz, les débuts

    Celia Cruz et la Sonora Mantacera

    La Sonora Mantacera

    Personnage charismatique à l'énergie dévastatrice, Celia Cruz est née à Barrio Santo Suarez, une petite ville située près de La Havane le 21 octobre 1924. Dès l'adolescence, on remarque ses qualités de chanteuse. Un jour, un de ses cousins la pousse à se présenter à un concours de chant organisé par la radio cubaine. Elle le remporte haut la main, intègre le conservatoire et est engagée par l'un des orchestres cubains les plus populaires du moment, La Sonora Mantacera

    Cuba's Queen of Song

    Celia Cruz con la Sonora Matancera

    Dos gardenias

    En 1940, elle participe à l’émission Hora del Té sur Radio Garcia Serra, puis à l’émission "La Corte Suprema del Arte" de la CMQ, l’un des meilleurs radio-crochets de l’époque. Celia y interprète Nostalgia, un tango de Cadicamo et Cobian.
    Sa voix est remarquée et on l’entend ensuite sur les ondes d’une autre radio importante, la RHC-Cadena Azul. Elle y rencontre Isolina Carillo, pianiste, compositeur et conseillère musicale de cette radio. Isolina a appris l’orgue avec le maestro Palau à la Cathédrale de la Havane. Elle a fondé l’un des premiers septettes féminins de Cuba, >Las Trovadoras del Cayo, et composera en 1948 le célèbre Dos gardenias. Personnage respecté et influent, elle suggère à Celia, au vu de ses grandes qualités vocales, d’inclure de la musique afro-cubaine dans son répertoire.

    Musique afro-cubaine

    Mazucamba, El Cumbanchero

    La Mazucamba, El Cumbanchero

    Celia Cruz va rapidement devenir la meilleure interprète d'un genre réputé difficile (afro-cubain). Avec le maestro Obdulio Morales et son orchestre, elle s’imprègne des subtilités de cette musique. En 1942, elle enregistre son premier disque avec le choeur de l’orchestre d’Alberto Zayas dont quelques morceaux de style afro. En 1947, elle doit se résoudre à enregistrer des thèmes plus commerciaux avec l’orchestre d’Ernesto Duarte tels la Mazucamba d’Orlando Rosa et El Cumbanchero du Portoricain Rafael Hernandez.
    En 1948, Celia Cruz, au sein de la troupe de danse Las Mulatas de Fuego, fait partie d’un spectacle du chorégraphe Roderico « Rodney », Neyra, sur la scène du Tropicana. Elle se fait à nouveau remarquer par la puissance, la clarté et la limpidité de sa voix. Elle sait atteindre des tonalités incroyablement hautes pour une chanteuse sans véritable préparation technique.