Christophe Colomb



Christophe Colomb aborde ses côtes le 28 octobre 1492 par la baie de Baracoa

Christophe ColombEnviron 100 000 aborigènes du groupe Arawak peuplent Cuba lorsque Christophe Colomb aborde ses côtes le 28 octobre 1492 par la baie de Baracoa, à l'Est de Gibara, le lieu exact fait encore l'objet de controverse.

L'amiral de la mer Océane

" Digo la maravilla de la lindeza de la tierra y de los árboles dónde hay pinos y palmas, y de grande vega : la más hermosa osa del mundo."
"Je dis la merveille de la beauté de cette terre, et de ces arbres où l'on trouve pins et palmiers, et de vastes étendues pastorales : est la plus belle chose au monde."
En effet, cette partie de l'Oriente possède une végétation abondante, de type tropical.
Ainsi s'exclama Christophe Colomb, lorsqu'il accosta le 27 novembre 1492 dans la baie de Baracoa. L'amiral de la mer Océane



Message à l'empereur de chine

Conquète du Nouveau MondePorteur d'un message destiné à l'empereur de chine de la part des Rois Catholiques, est convaincu d'avoir atteint Cipangu (Japon) par la nouvelle route des Indes. Il baptise le territoire Juana en l'honneur de l'Infant d'Espagne. Il décrivit également la beauté des paysages
..."Des arbres grâcieux et verts, différents des nôtres couverts par des fleurs et des fruits d'un goût merveilleux, de nombreuses sortes d'oiseaux dont certains avec beaucoup de charme"....

La route du Nouveau Monde

Ce n'est qu'en 1508 que l'explorateur Sebastián de Ocampo conclura que Cuba est bien une île. La "Cruze de la Parra", est l'unique exemplaire d'une croix que Colomb aurait planté sur la route du Nouveau Monde.
Elle est visible à l'intérieur de l'église Nuestra Senora de la Asuncion. Soumise à plus de 14 tests au carbone, il a été prouvé qu'elle datait bien de la découverte de l'Amérique.

La route du Nouveau Monde

1511 - Diego Velasquez de Cuellar, Cortez

Diego Velasquez de Cuellar

Découverte du nouveau mondeDiego Velasquez de Cuellar, débarqua à son tour à Cuba accompagné d'une armée de 300 hommes, avec pour mission de coloniser ce nouveau territoire. Il dû affronter les indiens Taïnos et se réfugia dans un fort, bâti dans cette baie protégée par les hauteurs et entourée d'eau : ainsi est fondée la première "villa" de Cuba et qui devint pour un temps, la capitale de l'île.
Les difficultés de communications terrestres dans cette région montagneuse le poussa en 1522 à s'installer à Santiago.

Herman Cortez

Avec Herman Cortez, ils n'avaient qu'un seul but : l'Or. Pour arriver à leurs fins, ils usèrent envers des indiens Taïnos, de brutalité, férocité et sauvagerie, les réduisant à l'esclavage, pratiquant un véritable génocide. D'une centaine de millier d'indigènes à la découverte de l'île, on estime leur nombre à guère plus que 5000, quelques 60 ans plus tard.

1550 - HATUEY

Le premier héros national Hatuey

légende HatueyLe nombre de foyers européens dépassait déjà celui des indigènes... Face aux brutalités de nombreux indiens se suicidèrent, gardant ainsi leur dignité. A El Yumuri, proche de Baracoa, les pêcheurs racontent que tout un village se jeta du haut du canyon dans les eaux en criant " yo muri". 
Durant cette période, certains Taïnos refusèrent de se laisser anéantir, et se révoltèrent.

Hatuey et son mythe

Un chef Taïnos

HatueyLe premier héros national Hatuey était un chef Taïnos sur l'île de Saint Domingue, dont il s'échappa fuyant les brutalités des Espagnols. Dès son arrivée à Cuba, il informe les différents villages indigènes du sort que leur réservent les conquistadors. Il organisa alors une révolte dans tout l'Est de Cuba. Mais en 1512 il fût capturé et brûlé à Yara. Sur le bûcher il refusa de se faire baptiser, préférant ne pas contrer les espagnols au paradis. Hatuey et son mythe ont traversé plus de quatre siècles, pour être toujours présents à Cuba, et particulièrement dans la région de Baracoa.

Hatuey, le premier guérillero cubain

Hatuey, le premier guérillero cubainSon éffigie est présente sur de nombreux timbres, et la compagnie du rhum Bacardi créa en 1926, une bière à son nom, Hatuey avait transmis l'exemple et un second cacique se révolta : Guama. Il réussit à inquiéter fortement les espagnols, et sans l'arrivée de renforts et une épidémie de variole, il aurait probablement réussit à les vaincre. Il fût tué sur le bûcher en 1533, On raconte, qu'avant d'être immolé, Hatuey refusa d'être baptisé par les espagnols, de crainte de retrouver les chrétiens dans l'au-delà. et avec lui disparut la presque totalité d'un peuple pacifiste et le plus développé des Caraïbes, qui payèrent un lourd tribu à la création du Nouveau Monde.


La vraie image du Che

Mémoire de Che Guevara

Les défenseurs de la mémoire de Che Guevara regrettent que cette utilisation commerciale affaiblisse son message politique. Mais ils soulignent que cela témoigne aussi de sa popularité et que jamais cette utilisation n’a été voulue par l’intéressé.
Pour les adversaires du Che, cette glorification de l’homme, sa dimension messianique sont insupportables. Ils rappellent que, loin d’être un humaniste aux idées généreuses, Che Guevara a approuvé des centaines d’exécutions par le tribunal révolutionnaire de La Havane. Il l’a lui-même écrit : « Les exécutions sont une nécessité pour le peuple de Cuba, et également un devoir imposé par ce peuple. » Il est aussi à l’origine des camps de réhabilitation par le travail, de sinistre réputation, qui existent encore à Cuba. Enfin Che Guevara fut un piètre ministre de l’Industrie, s’entêtant pour des raisons idéologiques dans des politiques vouées à l’échec. Sur ce point cependant, l’embargo américain explique aussi la ruine de l’économie cubaine.

Il y a 50 ans, la mort d'Hemingway

Le sang est plus épais que l'encreDans ce roman-hommage à Hemingway, Jim, la quarantaine passablement désabusée et un rien cynique, joue le rôle du "double" moderne du grand Ernest.

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

Cuba sur les pas d'Ernest Hemingway

Ernest Hemingway, lauréat du Prix Nobel de littérature et du Prix Pulitzer, écrivain mythique de par son oeuvre autant que par sa vie. Il a en effet dû vivre avec le suicide de son père, la participation à trois guerres et la dissolution de trois mariages pour écrire ce que d'aucun considère aujourd'hui comme des chefs d'oeuvre : Le Soleil se lève aussi, L'adieu aux armes, Les neiges du Kilimandjaro, Pour qui sonne le glas et bien entendu Le vieil homme et la mer. Découvrez les principaux lieux de la capitale cubaine où l’illustre écrivain américain a laissé son empreinte. Ernest Hemingway eu un réel coup de foudre pour la ville de La Havane dès son premier séjour sur l’ile de Cuba dans les années 30.

50 ans de révolution cubaine

Il était l'un des plus expérimentés parmi les vegueros privés, qui avait amené la production de la cape à un haut niveau de perfection.

Rechercher - Livres