Peruchin Jr

Les Descargas

L'apparition des descargas cubaines date des années cinquante, âge d'or de la musique populaire cubaine ou mambo, cha-cha-cha, son et bolero dominent le continent américain du sud au nord. Ce style musical reflète l'expression à la fois individuelle et collective d'un groupe important de musiciens cubains parvenus au plus haut niveau de maîtrise de leur instrument et de leur art.

Réunion informelle de musiciens

Les descargas n'étaient ni plus ni moins qu'une réunion 'informelle' de musiciens de différents horizons qui se retrouvaient pour improviser à partir d'un thème musical qu'ils développaient ensuite, chacun l'enrichissant de son apport personnel. Autant dire que la spontanéité et la créativite sont vitales dans cette manière de jouer la musique. D'abord réunion entre amis, les descargas gagnent ensuite les studios d'enregistrement, puis les salles de concert, théatres et night-clubs. C'est là, en public, qu'elles prennent la forme définitive qu'on leur connait aujourd'hui.

Les percussionnistes Guillermo Barreto (timbal) et Tata Guines (congas), Israel Lopez Cachao à la contrebasse, Richard Egües à la flute, les pianistes Frank Emilio, Bebo Valdes, Pedro Justiz 'Peruchín', et bien d'autres interprêtes, ont fait la démonstration de leur art à travers ces représentations en public et un grand nombre d'enregistrements considérés aujourd'hui comme de véritables joyaux.

>

Peruchín Jr.

Sur les traces de son père

Quarante ans plus tard, Pedro A. Justiz, dit Peruchín Jr., marchant sur les traces de son père, réunit un ensemble de musiciens hors pair de la nouvelle génération et de l'ancienne pour une nouvelle descarga instrumentale. Considéré comme l'un des guitaristes virtuoses de Cuba, Peruchín Jr a réalisé ses études dans différents conservatoires et à l'Ecole supérieure des Arts : compositeur et arrangeur, il domine a la fois le piano, la guitare classique et la guitare électrique, son instrument de prédilection. Après avoir été membre de divers orchestres, il crée son propre groupe en 1983

L'album Peruchín Jr. & the Cuban All Stars

revisite des thèmes anthologiques du son comme Bilongo et Son de la Loma, de la guaracha avec Capullito de Alelí, du feeling comme Decídete ou Delirio, du bolero avec Como fue.


Tous ces thèmes sont orchestrés avec originalité et délicatesse, et l'amour du jazz enraciné dans les rythmes cubains s'épanouit avec trois compositions originales de Peruchín Jr., étonnantes de finesse. Dans l'une d'elles, Descargando, improvisation à partir d'un thème original composé par le père de Peruchín Jr., on admirera particulièrement cette finesse et cette précision des solos qui se détachent sans ostentation et traduisent simplement la joie d'être ensemble: Orlando López Cachaito à la contrebasse, Hilario Durán au piano, Tata Guines aux congas, Amadito Valdes au timbal, Jose Luis Quintana "Changuito" au bongo, le merveilleux Richard Egues à la flûte, bien soutenus par le guiro et les maracas d'Enrique Lazaga et le tres de Guillermo Pompa.

Cette formation de prestige, qui mérite bien son nom de Cuban All Stars, jointe au talent inspiré de Peruchín Jr., nous offre une heure de plaisir délicieux pour oreilles raffinées.



PERUCHIN JR." SEPTETO "DESCARGANDO

Pedro Justiz “Peruchin Jr.” : guitare, alfredo Rodriguez : piano, Tata Güines : tumbadoras, Oscar Rodriguez : contrebasse, Javier Zalva : flûte, saxophone, Emilito Del Monte : timbales, Carlos Godines : bongos>


Fils du célèbre pianiste Peruchin (Pedro Justiz), Peruchin Jr. a suivi fidèlement les traces de son père. Bien qu'il joue à la fois du piano et de la guitare (son instrument préféré), Peruchin Jr. ne s’est pas arrêté là. Après avoir formé Cuban All Stars, il a enregistré quatre albums mettant en vedette certains des plus grands talents de Cuba. Son quatrième essai, Malanga Amarilla, produit des fils, charanga, mambo et salsa vraiment excellents. Enregistré pour l’étiquette Egrem, le disque est soniquement clair et présent. La section rythmique, comprenant la légende de la conga Tata Guines, a le sentiment de pouvoir rivaliser avec tous les contemporains. Les contributions vocales à l'album se limitent à de simples coros ou vamps répétés, ce qui sert assez bien cette musique axée sur la danse. Peruchin Jr. lui-même semble confiant et naturel, même si la guitare n'est pas un instrument souvent associé à la musique cubaine. Malanga Amarilla est une question de temps, de groove et l’album contient cet élément. Bien que Peruchin Jr. est mis quelques années à se faire remarquer en tant que leader du groupe, son temps est certainement venu. Les auditeurs ne peuvent qu'espérer d'autres disques comme Malanga Amarilla.

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

Les Maîtres des percussions

Conga KingsTrois des plus grands percussionnistes cubains réunis pour une vraie fête de rythmes cubains : Patato, Candido et Giovanni Hidalgo ! The Congas Kings, tout simplement trois mages au sommet de leur forme !