Afrocubism

Mali Social Club

CubalatinaCubalatina
Afrocubism

Rencontre du Mali et de Cuba

Afrocubism c’est la rencontre du Mali et de Cuba, la crème des musiciens des deux pays réunis, Toumani Diabaté, Bassekou Kouyaté, Djelimady Tounkara, Kasse Mady Diabaté, et Lassana Diabaté coté malien et Eliades Ochoa & Grupo Patria coté cubain.

Afrocubism

Le Projet Buena Vista Social Club

CubalatinaCubalatina
buena-vista-social-club 25th

Une première tentative d'enregistrement avait été programmée à Cuba en 1996 mais les Maliens ne sont jamais arrivés, faute de visa, et un album exclusivement cubain a été réalisé, Buena Vista Social Club vendu à plusieurs millions d’exemplaires.
Mais le label World Circuit n'a jamais perdu l'envie d'enregistrer ce "Supergroupe" et treize ans plus tard ils ont pu réunir tous les musiciens pour enregistrer AfroCubism
Le projet d'Eliades Ochoa, l'album d'AfroCubism, la rencontre du guitariste-chanteur et d'un « all stars » du Mali. À l'origine, Buena Vista Social Club est un projet par défaut. Ry Cooder et World Circuit attendaient des musiciens maliens à La Havane. Ceux-ci, n'ayant pas obtenu leur visa, ont été remplacés au pied levé par Ibrahim Ferrer, Compay Segundo, Eliades Ochoa, Omara Portuondo et Ruben Gonzalez...

Côté cubain, Eliades Ochoa. Côté Africain, Toumani Diabaté

Un bolero para tiLes musiciens côté cubain se sont occupés du rythme chaud, vigoureux, le son de l’Oriente, tandis que les africains ont mis le point sur les mélodies avec des instruments qui semblent récupérés. Emouvant de vérifier que la contrebasse cadre parfaitement avec le balafon saharien. et que la guitare électrique de Djelimady Tounkara se mélange avec la guitare acoustique d'Eliades Ochoa

Entre Mali & Cuba

25th Anniversary Buena Vista Social ClubLa suite, c'est le succès du Buena Vista Social Club. 2010 : World Circuit persiste et signe. La rencontre entre Eliades Ochoa, Bassekou Kouyaté au ngoni, Toumani Diabaté à la kora, Djelimady Tounkara à la guitare et Kassé Mady Diabaté au chant, Jose Martinez à la contrebasse a eu lieu en Espagne où l'album a été enregistré. Deux avant-premières se sont tenues cet été à Carthagène et au North Sea Festival de Rotterdam.


Buena Vista Social Club, le Projet

Ce projet qui, au cours des années 90, était resté sans suite, a cause de problèmes bureaucratiques avec les Africains et, par un jeu du hasard, a généré le sauvetage du son cubain par le Buena Vista Social Club. Avec Eliades Ochoa et Toumani Diabaté à la barre du navire, AfroCubano réunit certains poids lourds du folklore africain tels que le chanteur Kasse Mady Diabaté, l’interprète de n’goni Bassekou Kouyaté et le guitariste Djelimady Tounkara. Cette œuvre conjointe qui sera, en automne, éditée dans un disque, a ouvert, le vendredi dernier, le festival La Mar de Músicas, à Carthagène.


Le projet Afrocubism

'Ali Farka Touré en duo avec Ry Cooder : 1994 - Talking TimbuktuL’idée principale d’AfroCubism est née dans la tête de Nick Gold, directeur de la maison de disques World Circuit. Il n’était pas facile de réunir des musiques d’Afrique et des Antilles. A La Havane, le pianiste Rubén González était un peu oublié après avoir participé, dans les années 50 et 60 à diffuser le cha-cha-chá avec les orchestres de Enrique Jorrín et de Pacho Alonso. Orlando Cachaíto López se rappelait avec nostalgie son époque glorieuse comme contrebassiste de jazz afro-cubain. Ibrahim Ferrer gagnait mal sa vie. Nick Gold, qui avait déjà révolutionné les musiques ethniques avec le guitariste malien Ali Farka Touré (premier Africain ayant remporté un prix Grammy pour son disque avec Ry Cooder, Talking Timbuktu ), s’est entêté à réunir deux traditions musicales dans un seul studio : la guitare et le “tres” cubain de l’Oriente cubain avec la kora te le n’goni du Mali...


l’Echec de la première rencontre

Afrocubism, Eliades OchoaDépassé par l’échec de la première rencontre (en 1996, le visa des musiciens africains n’était pas arrivé à temps), la réunion s’est enfin matérialisé à Madrid vers la fin de l’an dernier, avec l’absence de González, Ferrer et López, auxquels la vie n’a pas donné une dernière chance. Cependant, la vigueur du projet afro-cubain renaît avec l’incorporation du guitariste, “tresero” et chanteur Eliades Ochoa qui, depuis 1978, est à la tête du Quatuor Patria.


Toumani Diabaté

Toumani DiabatéPar ailleurs, la partie africaine apporte Toumani Diabaté, le prince griot de cette singulière harpe-luth d’une vingtaine de cordes fabriquée à partir d’une grande citrouille et de la peau de bouc, Bassekou Kouyaté, maître du violon n’goni qui avait travaillé avec Taj Mahal et Ali Farka Touré, et actuel leader de N’goni Bâ, le vétéran griot Kasse Mady Diabaté, fondateur, dans les années 60 de l’orchestre Merveilles du Mali, et Djelimady Tounkara, guitariste doué qui faisait partie de l’Orchestre Misira et du trio Bajourou.