Juan de Marcos Gonzalez, A toda Cuba le gusta



Le Quincy Jones de Cuba

Juan de Marcos GonzalezAprès le succès du premier album, nominé aux Grammy Awards, Juan de Marcos Gonzalez, surnommé le Quincy Jones de Cuba, directeur d'orchestre et leader du groupe, nous présentait le deuxiéme opus de ce groupe légendaire, Afro-Cuban All Stars .

Juan de Marcos

Afro-Cuban All Stars

Juan Marcos Afro-Cuban All StarsCuba continue de surfer sur la vague des nouvelles musiques du monde, Et pendant que le Buena Vista Social Club faisait son petit parcours à travers le monde, l'Afro Cuban All Stars en profitait pour aiguiser ses réflexes au large.
Partageant avec le premier certains de ses membres étoiles de l'époque - Juan de Marcos, Ibrahim Ferrer, Cachaito lopez, Omara Portuondo, Barbarito Torrès...
le second proposait à peu près le même répertoire classique, enjolivé par un parc à instruments plutôt riche et nourri par une expérience quasi centenaire.

A toda Cuba le gusta

Afro Cuban All Stars

Afro-Cuban All StarsAlors que l'album Buena Vista Social Club était désormais un disque reconnu et qu'il s'en était vendu plus de deux millions et demi dans le monde, que l'album d'Ibrahim Ferrer fût lui aussi un beau succès, c'était la première fois, avec ce deuxième album des Afro Cuban All Stars, que l'on voyais sur le devant de la scène, celui qui jouera un rôle prépondérant dans toutes ces réalisations a venir: Juan de Marcos Gonzalez.
L'homme au béret était curieusement resté dans l'ombre jusque-là, c'est pourtant lui qui présenta à Ry Cooder la plupart des participants de l'album Buena Vista Social Club, organisant avec Nick Gold, patron du label World Circuit, les sessions de ce qui était initialement prévu comme une rencontre entre musiciens cubains et ouest-africains.



Dans les légendaires Studios Egrem

Step forwardDepuis, on connaît l'histoire, il n'y eut pas de musiciens africains et l'album fut une des meilleures et plus grosses surprises de ces dernières années. À l'occasion de ces sessions, dans les légendaires Studios Egrem, pour l'excellent label anglais World Circuit, s'enregistrait aussi le premier album des Afro-Cuban All Stars dont Juan de Marcos Gonzalez était le leader et le fondateur.
Avec cet ensemble de musiciens de trois générations différentes, il voulait contribuer à la remise en valeur du patrimoine musical cubain. Ce qu'il faisait depuis plus de vingt ans déjà. En 1978, il fonda le groupe Sierra Maestra destiné à jouer le répertoire cubain sur la forme d'un septeto traditionnel et où lui-même tenait le tres. Mais ce Docteur en Agronomie de formation avait de la suite dans les idées : avec les Afro Cuban All Stars, c'est cette fois-ci le big band cubain des 50's qu'il ressucitait. Il voulait faire redécouvrir les vieilles gloires oubliées et retraitées de cet " âge d'or " de la musique cubaine. C'est ainsi qu'il alla retrouver Ruben Gonzalez qui n'avait même plus de piano chez lui, ou Ibrahim Ferrer, égaré cireur de chaussures... Avec ce big band qui additionne l'expérience des uns à l'énergie des autres, le pari fut gagné haut-la-main.



Distinto, Diferente

Autrefois, on retrouvais avec quelques variantes près le même équipage All Star. gonzalez et cachaito par ex. Mais était également embarquées dans l'aventure deux grandes dames qui donnaient déjà la réplique à Ibrahim Ferrer sur son album : Teresita Garcia Caturla et l'incontournable Omara Portuondo, ainsi que le jeune flûtiste virtuose Orlando " Maraca " Valle. Si l'album est également ouvert à la moderne timba (sur le morceau "Reconciliacion" visant à aplanir les querelles entre Cubains et exilés, on retrouve sur ce classieux Distinto, diferente les colorations du précédent " A toda Cuba le gusta ". Voilà un disque qui donne du bonheur. Aujourd'hui la composition du groupe a changer...
Editeur : NIGHT AND DAY DISTRIBUTION - Label : WORLD CIRCUIT