Cubalatina
Recherchez
CUBA - LES LIEUX MYTHIQUES

Studio Egrem

Egrem All Stars, Benny Moré, Bola de Nieve, Elena Burke, Omara Portuondo...

Studio Egrem


Histoire des Studios Areíto de l’EGREM

L’installation construite il y a plus de 60 ans garde dans ses coins l’écho des voix d’instrumentistes qui ont marqué la musique du XXe siècle à Cuba. En outre, sont conservées avec jalousie des milliers de cassettes qui recueillent le plus authentique de toutes les époques, comprenant des figures comme Benny Moré, Nat King Cole, Josephine Baker, Bola de Nieve, Elena Burke, Omara Portuondo, Rosita Fornés, Celina González, Silvio Rodríguez, Pablo Milanés, Amaury Pérez, Sara González, Chucho Valdés, Los Van Van, Buena Vista Social Club, parmi d’autres.


Studios Areíto de l’EGREM
Roberto FONSECA, studio Egrem, La Havane

Egrem, Areito
Egrem (Empresa de Grabaciones y Ediciones Musicales - Entreprise d'enregistrement et d'éditions musicales) est un label cubain de musique créé en 1964, lorsque les maisons de disques de Cuba (Discos Panart, ...) ont été nationalisées, puis regroupées en une seule entité.

L'Egrem dispose de cinq studios d'enregistrements : Areito 101 et 102, Calle 18 à La Havane et Siboney à Santiago de Cuba, ainsi que sept 'Casas de la Musica' : Miramar, La Havane, Trinidad, Santiago de Cuba, Cienfuegos, la Casa de la Trova, el Patio de los Dos Abuelos; et deux agences artistiques : Musicuba et Son de Cuba.
L'Egrem decerne des récompenses musicales, les 'Premios EGREM'.


D'excellents labels alternatifs sont apparus, tel Unicornio, basé dans les studios Abdala, du chanteur Silvio Rodriguez.
Des labels anglais et français, World Circuit, Tumi, Lusafrica, enregistrent des artistes cubains directemen


Buena Vista Social Club
Quand Fidel Castro prit le pouvoir, il voulut aussi régenter la musique, interdit les orchestres "tipo jazzband" et le jazz , le son, le guaguanco des noirs (qui devaient oublier l'esclavage), les descargas (jam sessions cubaines), le danzon (hérité des contredanses européennes de salon). Il voulait de la musique moderne et sérieuse portant le message de la révolution mais débarrassée de tout ce folklore colonial, donc de toutes les traditions populaires cubaines,
Pour ce faire il crée un label, Egrem (studio où sera enregistré "Buena Vista Social Club") et l'Orchestre National de Musique Moderne, dont font partie le pianiste Chuco Valdès, le saxophoniste Paquito D'Rivera et le trompettiste Arturo Sandoval qui durent négocier âprement pour monter enfin leur groupe, "Irakere", ouvert aux nouvelles musiques américaines (rock psychédélique et pour le répertoire, des thèmes yoruba.
- Buena Vista Social Club est le nom donné à la fois à ce groupe de musiciens et à l’album qui a été enregistré en 6 jours au légendaire studio Egrem.
- La vaste majorité des interprétations ont été enregistrées “live” en une ou deux prises.
- Le plus âgé des musiciens était le géant de la musique cubaine, le guitariste et chanteur Compay Segundo.
- Ibrahim Ferrer était une vedette des années 50 qu’il a fallu aller chercher dans la rue le tout premier jour de l’enregistrement.
- La seule chanteuse de l’album est la grande interprète de bolero, Omara Portuondo, “l’Edith Piaf de Cuba”. Omara se trouvait par hasard dans l’entrée du studio et Cooder l’a invitée à participer à l’enregistrement.





Cachaito Lopez et Anga Diaz rare Egrem Studios footage

Visite du Studio Egrem
Soneros All Stars
From the recordings of the album La Timba Soy Yo.