Sin Palabras



A Cuba, la techno World dance émerge doucement à la Havane, Jean-Claude Gué, lui fait pousser ses premiers cris...

Sin PalabrasJean-Claude Gué aidé par un percussionniste réputé de l'île, Eduardo Lazaga, imagine des rapprochements entre les racines cubaines et l'avant-garde des beats électroniques en créant Sin Palabras (sans paroles)...

Embrassant le métissage, ils marient les sons électroniques de la techno, les percussions et les chants spirituels yorubas. Ce cocktail 100% dansant explose depuis la sortie de leur CD Orisha Dreams en 1998. Le chant yoruba est la langue de la santeria, la religion apportée d'Afrique, mais comme le dit Eduardo: " Il n'y a pas de message religieux dans notre musique.

La référence aux orishas
(divinités de la santéria) est d'ordre spirituel et culturel. " Sin Palabras fait partie du CIDMUC (Centre d'investigation et de développement de la musique cubaine).

Rencontre des racines cubaines et des beats électroniques

Si le rap commence à passionner une génération de jeunes Cubains - des groupes comme Proyecto F, Estilo Fantastico ou Amenaza

(Groupe venu en France sous le nom d'Orishas)- La techno n'en est encore qu'à ses balbutiements.

C'est un Français, Jean-Claude Gué, qui lui fait pousser ici ses premiers cris. Il y a quelques années, après avoir revendu la station de radio qu'il possèdait à Lyon, cet ancien DJ est venu se ressourcer à La Havane.
Il y a constaté le décalage de la dance music programmée dans les night-clubs locaux, regretté le retrait des rythmiques de la salsa, découvert avec émerveillement la puissance hypnotique des musiques de transe yorubas. Aidé par un des percussionnistes réputés de I'île, Eduardo Lazaga du groupe salsa-funk, la Charanga Habanera, il a imaginé des rapprochements entre les racines cubaines et l'avant-garde des beats électroniques pour les regrouper sous le nom de Sin Palabras

Les vrais DJ de La Havane

Sin PalabrasA Cuba, rien ne peut se faire sans l'accord des autorités. Jean-Claude Gué a convaincu le Centre d'investigation et de développement de musique cubaine de participer à son projet.

Le studio et le local de répétition de Sin Palabras deviennent ainsi des lieux de formation. Avec l'un des seuls vrais DJ de La Havane, Mandi, Jean-Claude Gué initie les volontaires à l'art des platines et du sampling. Le succès est si encourageant que des matinées techno ont lieu dans des petits clubs de la ville. Le groupe devient aussi un pôle d'attraction pour la scène culturelle alternative.





Orisha dreams

ANCESTRAL ET FUTURISTE

Sin PalabrasAprés une première tentative décevante - l'album House of Drums -, Sin Palabras publie en 1999 Orisha Dreams, fusion convaincante de transes ancestrales et futuristes. Sur disque, la musique du groupe peut parfois souffrir du décalage de moyens avec la scène occidentale ; elle prend sa revanche sur scène avec l'apport des percussions et des chants yorubas. Malgré les tracas de l'administration, Jean-Claude Gué n'est pas près de renoncer à son bonheur cubain. Il sait en revanche que son avenir artistique passe par l'exportation. Le groupe a tenté une première tournée en Europe et devrait renouveler l'expérience avant de s'aventurer aux Etats-Unis.

Le group Sin Palabras

Les membres :
Javier Marquez - Voix, percussions Jean-Claude Gué - manager Eduardo Lazaga - Percussions Eva Maria Reyes - Chants, Percussions Francisco Gutierez - Voix, Percussions Fernando Javier Fernandez (DJ Mandy) - DJ



Sierra Maestra

Sierra Maestra
- | En savoir plus
Discographie Sierra Maestra

Sonerito 1987, Egrem - Grupo Sierra Maestra 1988, Egrem - Criolla Carabalí 1992, Egrem - Son Highlights from Cuba, 1993, WERGO Schallplatten - Dundunbanza! 1994, World Circuit - Con Salon a Cuba 1994, Egrem - Viaje A La Semilla, 1994, Egrem - Tibiri Tabara 1997, World Circuit - Salsa, 2000, Universal Music
- Rumbero Soy 2004, Riverboat Records - Son: soul of a nation. Riverboat. 2005.


A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

Tibiri Tabara

Juan de Marcos Gonzalez nous conte, à travers l'album Tibiri Tabara l'histoire de la musique cubaine : on y trouve le 'son' cubain du 19ème siècle, le style 'septeto'.