Omar Sosa



Paolo Fresu et Omar Sosa

Découvrez "Alma" avec le trompettiste Paolo Fresu et le pianiste Omar Sosa

Omar Sosa et Paolo Fresu AlmaAprès l'album live "Promise" sorti en 2007, le trompettiste italien Paolo Fresu et le pianiste cubain Omar Sosa nous présentent aujourd'hui "Alma".

Ces deux grands artistes se sont rencontrés en 2006 lors d'un concert à Hambourg et ont longtemps tourné ensemble d'où l'alchimie évidente qui se dégage des 11 titres tous composés par le duo à l'exception de "Under african skyes" tiré de l'album "Graceland" de Paul Simon. En perpétuelle recherche ces deux créateurs du jazz contemporain ont fait appel, sur quatre titres, au maître du violoncelle brésilien Jaques Morelenbaum qui a travaillé entre autres avec Antonio Carlos Jobim, Caetano Veloso ou Gilberto Gil. "Alma" (âme, soul en espagnol) nous entraine aux confins du jazz, des musiques du monde et de la musique classique. Les boîtes à rythmes, les samples utilisés viennent enrichir le jeu aérien et clair du trompettiste, la sensibilité et la rytmique du pianiste. Mélancoliques ou légères ces ballades servent des mélodies superbes; une musique poétique touchée par la grâce qui vous aspire, vous laisse rêveur.

Tournai Jazz festival - Entre Cuba et la Méditerranée

“Alma” est la nouvelle collaboration entre le pianiste et compositeur cubain Omar Sosa (six fois nominé aux Grammy’s), et le non moins célèbre et talentueux trompettiste et joueur de bugle Paolo Fresu.La musique qui compose l’album “Alma”, qui veut dire ‘soul’ en espagnol, est un mélange de Jazz, de musique cubaine et de world music, mélodique et soul à la fois.Le travail de Paolo Fresu est riche et généreux, l’excellence de la combinaison des interprétations entre Fresu et Sosa, leur complicité, la richesse et simplicité de leurs compositions constituent à l’évidence les caractéristiques de cet album magnifique. On a le sentiment que les artistes dansent ensemble, créant au passage un pont poétique gorgé de couleurs entre Cuba et la Méditerranée.

Paolo Fresu

Paolo Fresu Quintet

Paolo Fresu IL commence l’étude de la trompette à l’âge de 11 ans et après différentes expériences musicales dans la variété, il découvre le jazz en 1980 pour commencer son activité professionnelle en 1982 en enregistrant pour la RAI sous la direction du Maestro Bruno Tommaso et en fréquentant les séminaires de «Siena jazz ». En 1984 il obtient son diplôme de trompette au Conservatoire de Cagliari et la même année il gagne les prix « RadioUno Jazz », « Musica Jazz » et « RadioCorriere TV » de meilleur talent du jazz italien. En 1990 il gagne le prix « Top jazz » de la revue « Musica jazz » qui le reconnaît comme meilleur musicien italien, meilleur groupe (Paolo Fresu Quintet) et meilleur disque (Prix « Arrigo Polillo » pour le disque « Live in Montpellier »), en 1996 le prix de meilleur musicien européen à l’ « Acadamie du jazz » de Paris et le prestigieux « Django d’Or » comme meilleur musicien de jazz européen et en 2000 il est nominé pour le prix du meilleur musicien international. Ce ne sont que les prémices d’une longue série de reconnaissances qui se poursuivent aujourd’hui.Il a enregistré plus de 350 disques parmi lesquels une centaine sous son propre nom ou en tant que leader et d’autres avec des collaborations internationales (labels français, allemands, japonais, espagnols, hollandais, suisses, canadiens, grecs) souvent en travaillant sur des projets « mixtes » (musique jazz ethnique, musique du monde, musique contemporaine, variété, musique antique,…). Beaucoup de ses productions discographiques ont obtenus des prix prestigieux que ce soit en Italie qu’à l’étranger. En 2010 il crée son propre label Tûk Music. Paolo Fresu dirige le Festival « Time in Jazz » de Berchidda, le festival de Bergamo, il est directeur artistique et professeur des Séminaires de « jazz di Nuoro ».Il est présent sur plus de 200 concerts par an dans chaque partie du globe.

Omar Sosa

Mélange de jazz, de musiques traditionnelles caribéenne et urbaine

Omar Sosa, AlmaEnfant de Camagüey à Cuba né en 1965, Omar Sosa entame dès l’âge de 5 ans une formation musicale à l’Ecole Provinciale de Musique locale jusqu’en 1977, avant de rejoindre l’Ecole Nationale Musicale de la Havane pour y étudier les percussions. Très doué, précoce et exceptionnellement curieux, Omar commence à enseigner, dès 1983, dans des écoles d’Art à Manzanillo et à La Havane.

Le groupe Tributo

En 1986, il crée un premier groupe Tributo, qu’il amène en tournée, pendant deux ans, à travers l’Angola, le Nicaragua, le Congo ou l’Ethiopie, jusqu’au moment où le chanteur cubain Vicente Feliu fait appel à lui pour devenir son pianiste-directeur artistique le temps d’un album, Arteporetica.A partir de 1990, Omar monte une seconde formation, Xl Talla Extra, en collaboration avec la chanteuse Xiomara Laugart, qui dure deux ans et les mène à participer à la cérémonie de clôture de l’Exposition Universelle de Séville. Mais ce musicien atypique, féru de rencontres, de voyages et de fusions musicales part alors en Equateur où il joue autant avec l’orchestre symphonique d’Equateur qu’au sein de la fanfare municipale de Quito, puis rejoint en 1995 le groupe Loan Fussion à Majorque, en Espagne. C’est toute cette variété d’expériences musicales à travers le monde, ainsi que son inspiration religieuse omniprésente (Santeria), qui mène Omar Sosa vers un mélange de jazz, de musiques traditionnelles caribéenne et urbaine.

Free Roots, Spirit of the Roots, et Bembon

En 1996, il enregistre à San Francisco son premier album solo Omar Omar (OTA/Night & Day) qui préfigure une trilogie sur le thème des racines, Free Roots, Spirit of the Roots, et Bembon. En 2001, Omar Sosa sort l’album Prietos, qui amorce une nouvelle trilogie et sera suivit, en 2002, de Sentir, où il utilise des voix et des instruments traditionnels issus de la culture gnawa de l’Afrique du Nord.En 2003, il sort son troisième album solo après Inside, datant de 1999 : A New Life, dédié à son fils nouveau-né.Il compose également une pièce pour orchestre symphonique en trois mouvements, « From Our Mother », jouée par le Oakland East Bay Symphony et mêlant éléments folkloriques cubains avec des harmonies de jazz très modernes. En 2004, il sort Pictures of Soul avec le percussionniste Adam Rudolph, Aleatoric EFX, son quatrième enregistrement en solo, ainsi que Mulatos (qui sera remixé sur Mulatos Remix en 2006). Ballads, en 2005, Live à FIP, en 2006, Promise, en 2007, et enfin Afreecanos, en 2008, viennent compléter l’impressionnante discographie de ce pianiste prolifique.

Son nouveau recueil Ceremony

En 2010, son nouveau recueil Ceremony arrangé et dirigé par Jacques Morelenbaum est interprété par l’Orchestre Symphonique de la NDR depuis Hambourg. Les compositions, toutes de la main d’Omar Sosa, sont jouées avec le bassiste mozambicain Childo Tomas et ses compatriotes Marcos Ilukán aux percussions et Julio Barreto à la batterie. En 2012, Sosa et Morelenbaum refont équipe sur l’album Alma composé et joué avec le trompettiste italien Paolo Fresu.

Je ne suis qu'un médiateur, je suis le porte-parole des esprits...

- Omar Sosa



Paolo Fresu & Omar Sosa

JAZZ Sur son 31 - Paolo Fresu & Omar Sosa


Liens

Discographie

Omar Sosa

L'album Eggun - The Afri-Lectric Experience

Calma, Sérénité et de l’introspection

Oeuvre artistique singulière empreinte de l’approche unique et original de l’artiste. Le CD comprend 13 improvisations, mélangeant des éléments stylistiques de jazz, de musique classique, de musique ambient, et d’électro. L’album est sous le signe de la sérénité et de l’introspection. Les morceaux qui composent Calma sont une combinaison peu commune de piano acoustique, de Fender Rhodes et d’effets électroniques. La sensibilité harmonique peu orthodoxe d’Omar est évidente dans Calma, où de surprenantes tournures harmoniques et sonorités se mélangent et se retrouvent, empruntant des chemins imprévisibles.

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr