Orquesta Buena Vista Social Club



Force et magie de la musique cubaine

Orquesta Buena Vista Social ClubPuisant ses racines en Afrique, cette musique mélange à merveille les rythmes Afro avec son "héritage" colonial de la musique hispanique. Résolument Afro-Latino, la musique du Buena Vista Social Club raconte à elle seule, non seulement l'histoire de Cuba mais également sa culture et le mode de vie de ses habitants: A la fois humbles mais fiers, économiquement pauvres et humainement riches, parfois violents mais essentiellement altruistes...

Concerts Orquesta Buena Vista Social Club

Soirée SUDS / Théâtre Antique Jeudi 16 juillet à 21h30

Orquesta Buena Vista Social Club


Orquesta Buena Vista Social Club, deux dates en France cet été !

ELIADES OCHOA, OMARA PORTUONDO, GUAJIRO MIRABAL, BARBARITO TORRES et JESÚS 'AGUAJE' RAMOS

En 1996, le guitariste Ry Cooder réunissait pour un album, et plus tard pour un film réalisé par Wim Wenders, quelques grands noms de l’âge d’or de la musique populaire cubaine des années 50 : Omara Portuondo, Compay Segundo, Rubén González, Ibrahim Ferrer, entre autres. Le succès fut mondial ! Après des tournées internationales retentissantes aux rythmes de la trova, du son, du danzón (ancêtre de la salsa), et quelques albums remarquables, le groupe mythique de la musique cubaine où figurent encore quelques membres d’origine - dont ELIADES OCHOA, OMARA PORTUONDO, GUAJIRO MIRABAL, BARBARITO TORRES, JESUS 'AGUAJE' RAMOS - entame un Adiós Tour... avec l’enthousiasme et le charme qui caractérisent ces musiques !

Omara Portuondo

Omara Portuondo commença sa carrière comme danseuse au sein du célèbre cabaret Tropicana alors qu’elle était encore adolescente. Chanteuse avec sa sœur avec un groupe de bossa nova aux accents cubains et jazz américain, elle tourna pendant 15 ans avec le groupe El Cuarteto Las d’Aida avant d’enregistrer son premier album en solo. Dans les années 70 et 80, on la retrouve dans l’Orquesta Aragon, avec laquelle elle fit aussi des tournées internationales. Si le Buena Vista Social Club lui a apporté une renommée mondiale, elle a reçu un Grammy pour son album en solo, « Gracias » (Montuno). En 2011, « Omara y Chucho » (Harmonia mundi), album avec le pianiste Chucho Valdés (accueilli à Suds en 2014), a été acclamé par la critique et le public.

Eliades Ochoa

Eliades Ochoa, chanteur et guitariste, accueilli à Suds avec le projet Afrocubism en 2011, puise son inspiration dans la guajira, une musique typique de la campagne proche de Santiago, à l’est de Cuba. Surnommé le « Johnny Cash de Cuba », pour son goût vestimentaire, sa contribution au Buena Vista relève de sa manière personnelle de jouer de la guitare et sa voix singulière. Il a aussi enregistré un disque avec Manu Dibango (« CubAfrica », 1998), « Sublime Illusion » avec le producteur John Wooler et la participation de Charlie Musselwhite, David Hidalgo et Ry Cooder – album nominé aux Grammy (catégorie Meilleur album tropical).

Manuel « Guajiro » Mirabal

Manuel « Guajiro » Mirabal, est une figure clef de la scène musicale cubaine de ces dernières 50 années. Trompettiste pour presque toutes les formations importantes de Cuba, il a également collaboré sur les disques édités par World Circuit : Afro Cuban All Stars, A toda Cuba Le Gusta, Buena Vista Social ClubTM et Introducing Rubén González.

Jesus « Aguaje » Ramos

Jesus « Aguaje » Ramos, directeur artistique, tromboniste et chanteur a joué avec le quartet féminin d’Omara et a enregistré avec de nombreux artistes. Membre du Buena Vista et de l’Afro Cuban All Stars, sans compter ses albums avec Ibrahim Ferrer, Omara Portuondo et Rubén González dont il fut aussi le directeur artistique, il est aussi le père de Yaite Ramos, alias La Dame Blanche, que l’on retrouve samedi 18/7 pour la dernière Nuit des Forges !

Barbarito Torres

Barbarito Torres, au luth, a commencé sa carrière en 1970. Il est devenu membre permanent, à La Havane, de la Orquesta Cubana de Cuerdas, et fait également partie du groupe Campoalegre (dont il est le directeur artistique également), Manguaré, l’Afro Cuban All Stars. Avec ses formations ou en solitaire, il a tourné dans le monde entier.

Buena Vista Social Club

Le Buena Vista Social Club fut un célèbre club de musique en périphérie de La Havane où se réunissaient dans les années 40 les plus célèbres musiciens cubains. Cinquante ans après sa fermeture, ce nom fut donné à un projet émouvant imaginé par Nick Gold (du label World Circuit) et le guitariste Ry Cooder : réunir à La Havane dans un même enregistrement des musiciens cubains “campesinos”, les “soneros” légendaires et oubliés de ces années 30, 40 et 50, avec des musiciens d’Afrique de l’Ouest. Coincés à l’aéroport de Paris, les Africains ne pourront jamais se rendre à l’enregistrement qui s’effectuera sans eux. L’album rencontra ensuite un tel succès (très vite planétaire) que le groupe fut notamment incité à se produire sur scène à Amsterdam en 1998, puis au cours de plusieurs concerts au Carnegie Hall de New York.

Buena Vista Social Club at Carnegie Hall

Buena Vista Social Club at Carnegie HallExhumés dix ans plus tard, ce sont les enregistrements de ces concerts qui constituent Buena Vista Social Club at Carnegie Hall, le dernier (double) album en date (2008) de la formation historique. Le cinéaste Wim Wenders fut par ailleurs sollicité pour les filmer, et l’on connaît le succès que le documentaire eut également.
Depuis les disparitions de Compay Segundo (le 14 juillet 2003), Rubén González en décembre de la même année, et enfin l’élégant Ibrahim Ferrer en 2005, le Buena Vista se réincarne régulièrement.

Omara Portuondo

Omara PortuondoToujours présente, “La fiancée du feeling” comme on la surnomme à Centro Habana aura attendu longtemps une reconnaissance internationale. Omara Portuondo, 83 printemps cette année, n’est en effet revenue dans l’actualité qu’au milieu des 90’s, grâce au Buena Vista Social Club. Ses duos, ensuite, avec Ibrahim Ferrer, Compay Segundo ou Martirio, ses albums et sa présence régulière dans la troupe du Buena Vista ont imposé au monde ce timbre clair et profond, cette voix qui défie le temps avec une grâce inouïe.

Elíades Ochoa

Orquesta Buena Vista Social Club

Elíades Ochoa entre au Buena Vista Social Club en 1997. Chanteur, guitariste et compositeur issu de la province de Santiago de Cuba, il reste l’un des rares “soneros” cubains historiques toujours en activité.

Le groupe Orquesta Buena Vista Social Club

Omara Portuondo (voc), Carlos Calunga (voc), Eliades Ochoa (voc, g), Jesus Aguaje Ramos (voc, md, tb), Idania Valdés (voc, perc), Guajiro Mirabal, Luis Alemany, Guajirito Mirabal (tp), Rolando Luna (p), Pedro Pablo (b), Papi Oviedo (tres), Filiberto Sanchéz (timbales), Alberto La Noche (bo), Coayo (cga), Barbarito Torres (laud)

Guajiro Mirabal

l'Orquesta Buena Vista Social Club, tous les rythmes de La Havane avec Guajiro Mirabal.

Guajiro Mirabal est accompagné par Jesús "Aguaje" Ramos et Mauel Galban, ils ont collaboré au cours des 10 dernières années à un grand nombre des albums Buena Vista Social Club Presents, tant en studio que sur les tournées. La formation actuelle comprend 11 musiciens de La Havane et a déjà été couronnée de succès, créant une atmosphère à couper le souffle... CACHAÏTO LOPEZ faisait partie de cette nouvelle formation.

Orquesta Buena Vista Social Club with Omara Portuondo

Buena Vista Social Club

Buena Vista Social ClubLe Buena Vista Social Club était un célèbre club de musique de la banlieue de La Havane, à Cuba, qui, dans les années 1940, réunissait les plus célèbres musiciens de musique cubaine.
Cinquante ans après sa fermeture, ce nom fut donné à ce projet, imaginé par Nick Gold de la maison de disque World Circuit et de Ry Cooder un guitariste américain, de réunir dans un même enregistrement des musiciens cubains « campesinos », soneros légendaires des années 1930, 40 et 50, des musiciens d'Afrique de l'Ouest. Coincés pour cause de visa à l'aéroport de Paris, les Africains ne pourront pas se rendre à Cuba, et finalement, l'enregistrement de l'album s'effectuera sans eux.

Reportage à Cuba

Ry Cooder

Mais Ry Cooder, un beau jour de 1998 décide de reprendre l'avion vers Cuba pour retrouver les membres du Buena Vista Social Club et les convaincre de reprendre leurs instruments. Dans sa quète, il est accompagné par le cinéaste Wim Wenders, décidé à immortaliser cette résurrection sous forme d'un reportage. Aidé par le compositeur Juan De Marcos González, leader du célèbre groupe cubain Sierra Maestra, Ry Cooder rassemble divers artistes aux studios Egrem, à Cuba.
15 jours pour enregistrer 3 albums : A toda Cuba le gusta des Afro-Cuban All-Stars, le premier album d’Ibrahim Ferrer, et l'album Buena Vista Social Club.

Compay SegundoL’album Buena Vista Social Club reçoit un Grammy en 1997 et remporte un succès mondial, et il a été choisi par le magazine Rolling Stone comme l'un des 500 plus grands albums de tous les temps.
Car il s'agit bien d'une résurrection. Ry Cooder devra aller rechercher ses musiciens oubliés. Mais pas l'ombre d'une once de tristesse ou de misérabilisme dans le film de Wenders. Ces vétérans de la musique cubaine ont gardés, malgré les épreuves de la vie, une énergie et une fraîcheur incroyable.


Buena Vista Social Club at Carnegie Hall

Orquesta Buena Vista Social Club

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr