Orquesta Aragón



Orquesta Aragón en concert

FIest’A SETE du 24 juillet au 8 août 2014

18ème édition. Festival de musiques du monde
- Le 3 août : ORQUESTA ARAGON - FATOUMATA DIAWARA & ROBERTO FONSECA - Théâtre de la Mer, Sète

Groupe Orquesta Aragón, ConcertsDes violons frissonnants, une flûte virevoltante et des mélodies vocales à l’onctuosité toute cubaine, le tout ondulant au gré de rythmes devenus universels. Telle est la formule, quasiment inchangée depuis 1939, de la Orquesta Aragón. Emmenée par Rafael Lay Bravo, fils d’un de ses pionniers, cette formation historique demeure un must pour tous les amoureux de la culture cubaine.

Cha-cha-cha, boléro, rumba ou danzón

Orquesta Aragón, DanzonesFondée en 1939 par le contrebassiste Orestes Aragón Cantero, la Orquesta Aragón est probablement aujourd’hui (si l’on considère la musique populaire du XXème siècle) la plus ancienne formation musicale en activité : 70 années d’existence, sans interruption...
Depuis plus de sept décennies, l’Orquesta Aragón est le mètre étalon de la charangua. Avec une grâce inégalée et un raffinement jamais suranné, le charme nostalgique du cha-cha-cha, du boléro, de la rumba ou du danzón prend une dimension intemporelle au son de ces mélodies à la saveur espagnole, gorgées de percussions africaines toujours savamment dosées qui se lovent dans les cordes de violons ensorceleurs mais jamais sirupeux. Là est la force tranquille de cette épopée entamée en 1939 à Cienfuegos grâce au musicien Oreste Aragón : avoir toujours su conserver la délicatesse des rondeurs de ses mélodies.

L'épopée d'Orquesta Aragón

L'épopée d'Orquesta Aragón commence en 1939 à Cienfuegos un port du centre de Cuba. Un musicien nommé Orestes Aragón monte une formation de type Charangua sans cuivres, où les voix et la rythmique sont soutenues par des violons et une flûte

Orquesta Aragón une légende

Le Cha-cha-cha déferle sur le monde

Cha-cha-chaMalgré leur succès, il faut attendre les années 50 pour que le groupe se produise de manière régulière à La Havane et enregistre ses premiers disques. Rafael Lay Apezteguia prendra la direction du groupe en 1948.

El Bodeguero

Á La Havane, dans les années 50, la grande vogue est au cha-cha-cha, et ce rythme (inventé par Enrique Jorrin) est en train de conquérir la planète. Parrainé par Jorrin lui-même et par le grand compositeur Benny Moré, Orquesta Aragón devient l’orchestre de référence en matière de cha-cha-cha. Le groupe trouve son âge d’or dans les années 50/60 avec une formation dans laquelle figurent - outre Rafael Lay (direction du groupe et 1er violon) - des noms qui ont fait la légende de la musique cubaine : Richard Egües (flûte), Pancho Arbolaez (güiro), Pépé Palma (piano), Guido Sarria (congas), José Beltran (contrebasse), Celso Valdes (violon), Orestes Varona (timbales), Felo Bacallao et Pépé Olmo (chant).

Cha-cha-cha” devient synonyme de “Aragón”

Très vite “cha-cha-cha” devient synonyme de “Aragón”: ils sont signés par le label américain RCA, et triomphent aux Etats-Unis où l’illustre Nat King Cole reprend à son répertoire le fameux titre El Bodeguero.
Les Cubains ont le vent en poupe et l'Orquesta Aragon part tourner sur le continent américain. Mais guerre froide oblige, le groupe se tourne vers les pays " amis " (Pologne, Allemagne de l'Est, ex URSS...) et l'Afrique noire...

De la Guinée à Zanzibar

Il devient ainsi le premier groupe cubain à sillonner le continent noir de la Guinée à Zanzibar en passant par le Mali, le Sénégal, le Zaïre, le Ghana. On compte plus d'une vingtaine de pays africains où le nom " Orquesta Aragón " est à lui seul une légende.

Cha-onda, mozan-cha et shake-cha

Cuban Au passage, le répertoire du groupe se déleste de ses morceaux cha-cha-cha (en train de passer de mode) pour se convertir au mozan-cha (adapté du style mozambique), au cha-onda et même au rock avec le shake-cha.

Muanga, Yake boy

Années 70

Orquesta AragónDurant les années 70, ces musiciens cubains deviennent de plus en plus africains : ils reprennent des chansons africaines connues (" Muanga " du congolais Franklin Boukaka ou encore " Yake boy " du sénégalais pape Seck) et accompagnent même Labah Sosseh, le grand salséro sénégalais. Leur popularité ne se démentit pas, bien que des charanga plus modernes et plus électriques Los van Van arrivent sur le marché...

Rafael Lay Apezteguia

L'Orquesta Aragón reste uni : Rafael Lay Apezteguia, leader de la formation depuis 1948 (entré comme violoniste prodige à l'âge de 13 ans) meurt dans un accident de voiture en 1982. Son fils Rafael Lay Bravo qui est aussi violoniste reprend le flambeau et la direction du groupe.

Tito Puente, Oscar D'Leon

Tournées internationales

Best of The Lusafrica YearsIls seront le premier groupe cubain à fréquenter les salle parisiennes comme " la Chapelle des lombards " et " l'Espace Balard ", on les retrouve sur les grandes scènes internationales aux cotés de Tito Puente et Oscar D'Leon. Un coup dur arrive pour le groupe, le label d'Etat cubain Egrem cesse de les soutenir. Qu'importe, ils multiplient les tournées internationales pour gagner leurs vie. Et avec un répertoire riche de plusieurs centaines de chansons, ils ont de quoi voir venir, ils ont sortis leur dernier album en novembre 2001



Quien Sabe Sabe

Quien Sabe SabeDans cet album le groupe se replonge dans le répertoire de l’âge d’or et revient aux arrangements signés Rafael Lay père ou Richard Egües, à l’exception de Yaye Boy, tube du groupe sénégalais Africando que le Aragón a souhaité reprendre après l’avoir entendu en Colombie. En octobre de la même année le groupe remplit La Cigale à Paris, pour un concert qui reste dans les mémoires.

La Charanga Eterna

La Charanga EternaCet Album coïncide avec le soixantième anniversaire de la fondation de l’orchestre et à ce titre a bénéficié d’un soin particulier. Un équilibre a été trouvé entre la relecture du patrimoine Aragón (El Paso de Encarnation), les classiques cubains (Siboney, Bruca Manigua). Quelques invités viennent souffler les bougies : la grandissime Omara Portuondo, le virtuose du tres Pancho Amat, l’ami de Porto Rico Cheo Feliciano, légende de la salsa… Et Felo Bacalao, revenu de Caracas pour l’occasion, avec, sur Me Boté de Guano, cette voix intacte qui fait partie de l’histoire de la Aragón.

En Route vers sa légende

En Route, Orquesta AragónCet album contient quelques thèmes “historiques” déjà enregistrés dans le passé par la formation de Rafael Lay dont le fameux Si Envidia qui nous prouve, s’il en était besoin, la maîtrise de l’Aragón en matière de danzon. Parmi les autres titres inédits, on remarque en particulier Ahora si Sabroseao, une guaracha exhaltée composée par le violoniste du groupe Dagoberto Gonzalez, et le trépident cha-onda A Bailar mi Cha-Onda composé par son fils Lazaro. Plus que jamais, avec ce nouvel album débordant de rythmes, Orquesta Aragón est En Route vers sa légende.


Albums Orquesta Aragon

Discographie

LE GROUPE

Groupe Orquesta Aragon

RAFAEL FELIPE LAY BRAVO - direction, voix, violon / ERNESTO BACALLAO SERRANO - voix / JUAN CARLOS VILLEGAS ALFONSO - voix / EDUARDO RAMÓN RUBIO PÉREZ - flute / DAGOBERTO PASCUAL GONZÁLEZ PIEDRA - violon / LÁZARO DAGOBERTO GONZÁLEZ SIBORÉ - violon / CELSO VALDES SANTANDREU - violon
JOSÉ PALMA CUESTA - guiro / ROBERTO ESPINOSA RODRIGUEZ - bass / ORLANDO JESUS PÉREZ MONTERO - piano / GUILLERMO GONZALO GARCIA VALDÈS - percussion / INOCENTE ARCADIO ALVAREZ PAGAN - timbales / ARMANDO AMEZAGA VALERA - danseur, voix, percussion.

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

The 70th Anniversary Album (1939-2009)

The 70th Anniversary Album (1939-2009)

Pour fêter les 70 ans de la création d'Orquesta Aragón, Lusafrica publie un longbox 4CD d'exception : 71 titres plus de 4 heures de musique + un livret de 24 pages, richement illustré de photos, racontant l'histoire du groupe. Depuis 1939, date de sa création à Cuba, Orquesta Aragón n'a jamais cessé d'enregistrer et de tourner aux quatre coins du monde - le groupe est depuis longtemps entré dans la légende. L'album du 70ème anniversaire réunit sur 3 CD des enregistrements réalisés par Egrem à Cuba - pour la plupart indisponibles aujourd'hui. Le quatrième CD est une anthologie des enregistrements réalisés pour Lusafrica entre 1998 et 2001, avec en bonus 2 titres inédits.