<

Glossaire des percussions

[ suite 2 ]



Percussions Afro-cubaines

Combo

Formation musicale née à Cuba dans les années 50 pour animer les lieux où ne pouvait jouer que de petits orchestres. Son nom lui vient des combinations nord-américaines. Généralement composé d’un saxophone, d’une trompette, d’un piano, d’une contrebasse, d’une batterie et de percussions cubaines, il peut y avoir un chanteur. Les combos se multiplièrent dans les années 60, débordant le cadre des night-clubs.

The Congas Kings

Trois mages au sommet de leur forme !

The Conga KingsTrois des plus grands percussionnistes cubains réunis pour une vraie fête de rythmes cubains : Patato, Candido et Giovanni Hidalgo ! The Congas Kings, tout simplement trois mages au sommet de leur forme !

Conga ou tumbadora

CongasTambour d’origine africaine, utilisé par la plupart des orchestres. Large d’un mètre environ, rond, ouvert, il n’a qu’une peau, tendue à l’aide de clés et non plus à la flamme. On peut en jouer soit assis, soit debout, soit en marchant.

Conjunto

Ensemble, format d’orchestre apparu autour des années 40, par élargissement du septette. Il joue essentiellement du son, de la guaracha et des boleros. Composé généralement d’un piano, d’une contrebasse, d’un bongo, d’une conga ou tumbadora, d’une guitare, de quatre trompettes, il peut aussi avoir trois chanteurs qui utilisent en même temps les claves, le güro ou les maracas. L’instrument essentiel des conjutos de son est le tres.

Charanga

Formation dite aussi " française ". Elle est apparue au début du XX siècle, comme héritière des orchestres typiques. Elle joue essentiellement du danzon, ainsi que du bolero, du son de la pachanga, mais s’est parfaitement adaptée au cha cha cha. Composée au départ d’une flûte, d’un violon, d’un piano, d’une contrebasse, de timbales ou paila criolla et d’un güiro, on lui rajouta ensuite une conga ou tumbadora, deux autres violons et trois chanteurs.

Güiro

Instrument très courant dans la musique populaire cubaine. Provenant vraisemblablement de la musique bantu, il était peut-être connu également des Amérindiens. Il fut aussi appelé calabazo ou guayo. Instrument de percussion et de frottement, il est fait d’une calebasse évidée dans laquelle sont découpées des rainures horizontales, résonnant lorsqu’on les frotte avec une baguette.

Maracas

MaracasLes Indiens des Antilles les utilisaient déjà dans leur musique. Elles marchent par paire. Fabriquées traditionnellement avec le tronc sec d’une calebasse, on utilise à présent toutes sortes de matériaux, dont le cuir. Elles sont remplies de graines ou de petites boules qui, lorsqu’on les secoue en agitant le manche, produisent le son. Les coups de la main droite alternent avec ceux de la main gauche, pour marquer une stabilité rythmique. Elles sont présentes dans tous les orchestres de musique cubaine ou de salsa.

Paila criolla

Instrument à percussion utilisé par diverses formations traditionnelles, qui leur confère un certificat d’authenticité. Utilisé par les carnavals de rue au XIX siècle, il remplaça par la suite le timpani dans les orchestres à vent qui jouaient du danzon. Les orchestres de cirque en firent également leur instrument. C’est une caisse en métal qui forme une demi-sphère fermée, tendue par des vis. Il est fabriqué avec de vieilles poêles, des boulons et des vis qui permettent de tendre la peau. Il peut rendre des notes graves et aiguës, selon l’habileté du percussionniste.

Paila criolla

Instrument à percussion utilisé par diverses formations traditionnelles, qui leur confère un certificat d’authenticité. Utilisé par les carnavals de rue au XIX siècle, il remplaça par la suite le timpani dans les orchestres à vent qui jouaient du danzon. Les orchestres de cirque en firent également leur instrument. C’est une caisse en métal qui forme une demi-sphère fermée, tendue par des vis. Il est fabriqué avec de vieilles poêles, des boulons et des vis qui permettent de tendre la peau. Il peut rendre des notes graves et aiguës, selon l’habileté du percussionniste.

Sabor

Concept applicable à un morceau, à un groupe, à un joueur ou à un chanteur, équivalent du swing dans sabor le jazz. L’expression est issue du vocabulaire culinaire, et fait référence aux condiments les plus savoureux. Le est très important dans la musique cubaine et la salsa qui se doivent d’avoir un goût inimitable.

Percussions

Glossaire




Reines des percussions

Les années Mambo et Cha cha cha

Mambo, Cha cha cha Les Reines des percussions, pochettes de disques des années Mambo et Cha cha cha. Les Maîtres percussionnistes Cubains ont beaucoup inspirés ces pochettes de disques devenus aujourd'hui un peu kitsch.






The Conga Kings

Les Maîtres des percussions

The Conga Kings- The Conga Kings, Cándido Camero, Giovanni Hidalgo et Carlos Patato Valdes. Carlos Patato Valdés disparu du groupe Mambo kings avait contribué avec d'autres musiciens à la musique du film " The Mambo Kings" et au film de l'espagnol Fernando Trueba " Calle 54 ".

Miguel 'Anga' Diaz

Echu Mingu

Anga DiazMiguel 'Anga' Diaz, percussionniste Cubain, il est un musicien absolument exceptionnel, d'une très grande dextérité, connu pour ses remarquables solos et pour ses multiples inventions.




Carlos 'Patato' Valdés

Le maître des congas

Carlos 'Patato' Valdés Carlos 'Patato' Valdés a grandi en jouant de la musique à Cuba, il est considéré actuellement comme un des plus grands joueurs de congas.

Chano Pozo

El Rumbero

Chano PozoChano Pozo manifeste très tôt des dons musicaux. Adolescent il se joint à la Comparsa El Barracon. Compositeur et rumbero, il est rapidement célèbre.




Tata Güines

Le roi du tambour

Tata GüinesTata Güines, Federico Aristides Soto Alejoà, surnommé "Le roi du tambour", est un percussionniste, contrebassiste et compositeur cubain.



Le Bembé

    Appelé aussi Toque de Santo
    Le Bembé était à l'origine un rythme profane, le terme Bembe est également utilisé pour désigner une célébration ou des festivités à caractère totalement populaires. Suite à l'interdiction jusqu'au début du siècle, de pratiquer la Santeria et la séquestration régulière par les autorités de la Havane, des jeux de tambours Bata, servant au cérémonies Santeras, le rythme du Bembé fut utilisé pour accompagner les "Cantos des Orishas".

    Tumbaos de la Salsa

    Tumbaos de la Salsa (+ 2 CD) LES TUMBAOS DE LA SALSA " méthode de percussion afrocubaine. Editions Musicales française / ID Music. par Daniel Genton.


    Chano Y Dizzy !

    Chano y Dizzy

    Poncho Sanchez et Terence Blanchard

    Chano Y Dizzy ! La rencontre de ses deux musiciens aux horizons musicaux éloignés. Se respectant mutuellement, leur rencontre devenait logique: Sanchez rendant hommage à Chano Pozo et Terence Blanchard à Dizzy Gillespie, leurs modèles respectifs, comme au bon vieux temps où Pozo et Gillespie construisaient les fondations du Latin Jazz.