Albums Musiques de Cuba >>



Albums : World, Salsa, Musiques latines, Reggaeton...

Sélection Albums Cuba >>

Alune Wade et Harold López-Nussa

HAVANA-PARIS-DAKAR

HAVANA-PARIS-DAKARḖCRITE PAR UN NOMADE DE LA MUSIQUE SÉNÉGALAISE ET LE PRODIGE CUBAIN DU PIANO, UNE NOUVELLE PAGE DE L'HISTOIRE MUSICALE ENTRE L'AFRIQUE ET CUBA.
Cette rencontre entre le brillant nomade de la musique sénégalaise et le prodige du piano cubain est le reflet d'une aventure stimulante. Les rythmes sont solaires, les mélodies pulsent, et au fil des morceaux qui passent par le cha-cha-cha, la rumba, la salsa et même le chaâbi, l'Afrique se colore de cubanité et de jazz latin. Entourés de partenaires de haut vol, les deux leaders écrivent un nouveau chapitre dans l'histoire déjà riche des échanges musicaux.

Tissage transatlantique

Les musiciens sont par nature des individus qui ne tiennent pas en place. Toujours prompts à faire un pas de côté quand, dans l’éphémère d’une rencontre, ils pressentent une stimulante aventure musicale.

Alune Wade et Harold López-Nussa

Ils se sont hier croisés… et promis de se retrouver. Juré, craché, ils feraient un jour un « truc » ensemble.Parole tenue ! Havana-Paris-Dakar confirme qu’il y avait comme une évidente nécessité à ces retrouvailles. Solaire et swinguant trait d’union entre l’Afrique et Cuba, leur album commun ravira autant les fondus de piano jazz que les enchantés d’Afrique.

Alune Wade

Alune Wade est Sénégalais mais son étoile est partout. Il sait ce qu’il doit à la terre des siens mais il a fondamentalement l’esprit nomade. S’il a un jour jeté son ancre à Paris, c’était pour y croiser tous les mondes avec sa basse. Sa musique scintille de ses désirs d’ouverture, elle porte en elle l’écho de ses belles rencontres à Dakar, Paris ou ailleurs. Accueillante et chaleureuse, fluide et rayonnante, elle dit sa différence. Après son premier album solo « Mbolo » (paru en 2006 sur Tinkiso - Rue Stendhal), puis « Ayo Nene » le second finalisé en 2011 mais resté inédit, il avait une autre idée en tête, qu'il a toujours gardé présente au milieu de ses collaborations qui ont fait monter en puissance sa notoriété au fil des années (il fut successivement bassiste d'Ismaël Lô, d'Oumou Sangaré, de Josef Zawinul, du groupe Deep Forest et plus récemment de Marcus Miller pour son projet "Afrodeezia").

Rencontre avec le pianiste cubain Harold López-Nussa

Elle a germé à la faveur de sa rencontre avec le pianiste cubain Harold López-Nussa, en Allemagne, où il fut sollicité pour remplacer son bassiste dans un club de jazz en avril 2012. « Je me souviens que dans ce concert, sans avoir à peine répété, tout était fluide, comme si nousavions déjà joué ensemble plusieurs fois » confiera Harold.

Lost and Found

20 ans après la sortie de l’album originel du Buena Vista Social Club,

Lost and FoundPresque 20 ans après la sortie de l’album originel du Buena Vista Social Club, World Circuit est fier de présenter ‘Lost and Found’ – un ensemble d’inédits de la constellation des "all-stars" de Buena Vista : Ibrahim Ferrer, Rubén González, Cachaíto López, Guajiro Mirabal, Eliades Ochoa, Omara Portuondo & Compay Segundo.

L’album originel du Buena Vista Social Club fut enregistré en 1996 pour le label World Circuit par Ry Cooder en sept jours à La Havane. Cette session réunissait beaucoup des grands noms de l’âge d’or de la musique cubaine des années 50, dont certains furent tirés de leur retraite pour l’occasion. L’album connut un retentissant succès aussi inattendu qu’international, au point de devenir l’album le plus célèbre de l'histoire de la musique cubaine.

Durant les années qui suivirent, chacun de ces vétérans cubains joua de par le monde devant des foules en extase et ils furent le sujet du film 'Buena Vista Social Club' de Wim Wenders nominé aux Oscars. D’autres disques remarquables suivirent, en particulier les albums solos des chanteurs Ibrahim Ferrer et Omara Portuondo, du pianiste virtuose Rubén González et du bassiste Cachaíto López, ainsi qu’un éblouissant album live enregistré au Carnegie Hall de New York.
Buena Vista Social Club devint une marque de fabrique. Le groupe Orquesta Buena Vista Social Club, où figurent encore plusieurs des membres d'origine, continue de tourner à travers le monde. Ils s’apprêtent à entamer en 2015 leur tournée d’adieu.

Abelardo Barroso

Tradition cubaine et cha-cha-cha

Abelardo Barroso, cha-cha-chaSurnommé le Caruso cubain dans les années 1920, Abelardo Barroso (1905-1972) a fait son come-back dans les années 1950 grâce au cha-cha-cha, une guinche suave dérivée du mambo qui explosa en cet âge d'or de la musique cubaine. Au sein de l'orchestre de Rolando Valdés, il en devint une figure culte, célébrée aujourd'hui par une compilation.

Entre cha-cha-cha et boléro, rumba et danzón

Sa voix de rossignol déferle en roucoulades majestueuses, portée par des violons ensorceleurs et des flûtes exubérantes qui procurent des bouffées de bonheur vintage. En réenregistrant Magia negra , son premier disque solo, sorti en 1958, Omara Portuondo a tiré sur la même corde nostalgique : la diva octogénaire y remet au goût du jour de vieux classiques, signés Adolfo Guzmán ou Gilberto Valdés, avec des musiciens de la nouvelle génération. Le charme fondant de la chanteuse opère toujours, mais sa voix, plus adaptée désormais aux formations intimistes, est écrasée par l'orchestration et des arrangements convenus.



La Mecánica del porro

Nourris par le jazz du début de siècle et fidèles à l’héritage du grand compositeur Lucho Bermúdez, les musiciens de cet ensemble ont su malaxer la tradition d’antan pour nous offrir un résultat moderne et actuel aux douces saveurs d’autrefois.
Rares sont les formations européennes qui ont acquis le renom de Cumbia Ya!,
« La Mecánica del Porro » est un dernier hommage aux perles rares qui ont su constituer la colonne vertébrale des concerts de Cumbia Ya! durant toutes ces années.
Une photo instantanée du répertoire qui a consolidé la renommée de cet orchestre devenu un classique de la musique colombienne dans le monde.

Rodrigo y Gabriela

Sonorités latinos.

Rodrigo y GabrielaVenu du métal, le duo Rodrigo y Gabriela mélange, à la guitare acoustique, flamenco, rock et sonorités latinos. Après une vaste tournée en compagnie de musiciens cubains, les Mexicains ont rejoint la source de leur travail. Ils se présentent donc en duo pour défendre un album de nouvelles ...

Paquito D'Rivera, entre Cuba et le Brésil

Song for Maura : "Meilleur Album Latin Jazz ” au 56eme Grammy Awards.

Song for Maura"Song for Maura" de Paquito D'Rivera est un hommage à sa mère et à son profond dévouement. Le clarinettiste et saxophoniste cubain n'a jamais caché son engouement pour le Brésil. Depuis son arrivée aux Etats-Unis, il s'est fait un point d'honneur de collaborer avec des musiciens brésiliens de tous bords, que ce soient les figures du jazz brésilien ou de la musique populaire. Sur "Song for Maura" il est accompagné par un trio de jazz contemporain de Sao Paulo, le Trio Corrente.

Border Free

Le nouveau disque de Chucho Valdes

Chucho Valdes Border freeIl se présente comme la synthèse de ses influences passées, classiques, jazz, cubaines, arabo-andalouse, flamenco, etc. Ainsi le génial pianiste et compositeur rend t-il hommage à sa mère Pilar, à son père Bebo, à sa grand-mère Caridad Amaro citant Rachmaninov, Bach et Miles Davis.
Mais l'originalité est sans nul doute Afro-Comanche, savante construction où convergent chants yoruba et mélopées aborigènes. Pour ne pas oublier qu'au XIXième siècle, 700 indiens comanches furent déportés à Cuba. Leur musique fait donc aussi partie des gènes de la musique cubaine. Cela explique cette merveilleuse coiffe indienne qu'arbore Chucho sur la pochette de ce Border free. Branford Marsalis rejoint les Afro-Cuban Messengers sur trois titres.

Niuver

Trasnochando l'Album

Niuver, TrasnochandoChanteuse et guitariste, auteur/compositeur, musicienne accomplie (elle est diplômée de l'ENA, l'Ecole Nationale des Arts à La Havane !), Niuver est arrivée en France au début des années 2000, un jour de fête de la musique. Après quelques années passées à « faire ses classes », notamment à partir de 2005 aux côtés de Raul Paz, et un premier album autoproduit, Niuver revient le 29 octobre avec l'albumTrasnochando.

Trasnochando

L'album a été réalisé par une équipe de musiciens-producteurs de talent ayant collaboré avec Feist, Micky Green, Oxmo Puccino, Sergent Garcia… Un album à son image : riche, ouvert, singulier, sensible et attachant, d'une tonalité latine assumée fleurtant aussi bien avec le jazz, la pop que les sonorités de musique urbaine, et exhalant un délicieux parfum français d'essence non frelatée ! Des rythmiques typiques du son cubain ("C'est toi que j'aime") aux violons d'un romantisme totalement échevelé ("Despedida"), en passant par un clin d'oeil amusé au reggaeton ("No te llevaré a mi isla") ou un duo torride et décalé avec Oxmo Puccino soutenu par des programmations haut de gamme ("A mi me gusta"), Niuver propose une musique extrêmement séduisante et attrayante.
Cerise sur le gâteau, Niuver excelle à métisser la chanson française à la tradition cubaine, à faire fleurter la langue de Molière avec les rythmes latins. Sa qualité d'écriture en français fait des merveilles sur des titres tels que "C'est toi que j'aime" ou "Mi corazon no". Le chanteur Tom Poisson lui a écrit par ailleurs un "N'importe quoi" qui lui va comme un gant.

Staff Benda Bilili

Bouger le monde

Bouger le MondeLe Staff Benda Bilili vient d'achever l'enregistrement d'un nouvel album intitulé "Bouger le monde". L'album témoigne à la fois de la spectaculaire évolution du groupe, et de sa volonté de continuer à faire. bouger le monde !



Los Van Van

La Maquinaria

Los Van Van, La MaquinariaPresque deux ans après la sortie de “Arrasando“, Juan Formell est de retour avec cet album intitulé “La Maquinaria” et ses deux titres phares: “Final” et “Mis Santos son Ustedes“, sans oublier les nouvelle versions très réussies des classiques “Eso que anda” et “Recibeme”. Juan Formell, fondateur du groupe, expliquait que le but était « d’offrir une rétrospective du parcours du groupe et de récupérer une sonorité initiale ». l’album réunit ainsi des thèmes inédits en actualisant d’anciens tubes comme Recíbeme et Eso que anda.

- Juan Formell a fondé Los Van Van en 1969 avec un autre membre de l'orchestre d'Elio Reve, un pianiste appelé Cesar « Pupy » Pedroso. Il demeure le leader du groupe, le nom était à l’origine un jeu de mots sur la campagne du gouvernement cubain visant à stimuler le rendement de la canne à sucre du pays « ¡Los diez millones van! »,
- La couverture du disque est réalisée par l’illustrateur cubain Alexis Díaz, connu aussi sous le prénom de Kcho.

Rodrigo y Gabriela

Area 52 avec C.U.B.A

Rodrigo y GabrielaLe duo mexicain est un des gros cartons de ces dernières années. Venus du métal, Rodrigo y Gabriela fusionnent, à la guitare acoustique, flamenco, rock et sonorités latinos. Le dernier coup de foudre est la musique cubaine. Ils arrivent avec un nouvel album enregistré à La Havane où leurs guitares fusionnent avec les percussions. De quoi élargir encore la palette sonore de leur répertoire déjà riche.
Rodrigo y Gabriela sont donc de retour avec un nouvel album " Area 52 " qui c’est fait attendre six ans. Ils ont pris un virage artistique, fini le simple duo de guitares acoustiques, les voilà maintenant entourés d’un orchestre cubain, nommé simplement C.U.B.A. composé des 13 meilleurs jeunes musiciens de la Havane.
On y retrouve quand même Tamacun revisité avec des cuivres pour l’occasion, l'album est un grand moment de musique !

Gilles Peterson Presents Havana Cultura

The Search Continues

The Search Continues2 ans après la sortie du 1er Havana Cultura, Gilles Peterson ramène une 2ème fois, le meilleur de la musique cubaine underground en Europe !
Pour ce faire le globetrotter le plus célèbre au monde s’entoure des meilleurs artistes cubains venant d’horizons très différentes : le pianiste superstar Roberto Carcassés, la diva soul Danay Suarez ou encore l’étoile montante du hip hop Edrey du groupe Ogguere, toute une section cordes et percussions. Du jazz, du hip hop, de la rumba et du reggaeton ! avec Osdalgia, Interactivo, Kola Loka, Danay Suarez.





Son del salón

El Hombre Más Feliz

Son del salón, El Hombre Más FelizSon del salón voit le jour au début de l'année 2009, à l'initiative du chanteur cubain Julio David López Pérez et du percussionniste Thibaut Chipot, rapidement rejoints par Anthony "el niño" Hocquard (tres) et Ken Chikaoui (basse). Les quatre musiciens, animés d'une passion commune pour la musique cubaine, s'intéressent tout particulièrement à la beauté du son cubano. Généreux et exaltés, ils vont de scène en scène en s'appuyant d'abord sur un répertoire de reprises des grands classiques cubains.
Alors que les liens d'amitié grandissent entre les membres du groupe, les premières compositions ne se font pas attendre, et le projet d'enregistrer un premier album apparait comme une évidence. En intégrant le percussionniste Hervé "El Bucheron" Jacqmin et le trompettiste Julien Hornberger, Son del Salón s'ouvre de nouvelles possibilités de compositions et d'arrangements. Le désormais sextet sort en juin 2010 un premier album singulier, original et respectueux de la tradition qui l'inspire, sous le label Smash.
En janvier 2011, Son del Salón part à Cuba s'imprégner de culture cubaine, pour y retourner une seconde fois en mai, dans le cadre de sa première tournée dans l'île. Invité par les organisateurs du festival Cubadisco, le combo franco-cubain y voit une marque de reconnaissance forte et encourageante. Plus moderne, plus frais, plus actuel et avec des accents pop, le deuxième album de Son del Salón, El Hombre Más Feliz

Le Best a redécouvrir

Bamboleate, Eddie Palmieri & Cal T'jader

Bamboleate, Eddie Palmieri & Cal T'jaderQuand le Jazz rencontre la Salsa, Cet enregistrement de 1967 nous ramène au temps du vinyl. Eddie Palmieri tout jeune portoricain influencé par les rythmes de son ile, avec Cal T'Jader qui déjà survolait le latin jazz, nouvelle musique née dans les années 60. Réunir ces deux pianistes de génie n'a pas été chose facile. Eddie musicien des villes de l'est des Etats Unis (New york, Chicago, Floride, Puerto Rico) tandis que Cal jouait à l'ouest (Californie, Nevada). Leur musique était différente et leur maison de disque aussi. Mais une fois les difficultés aplanies, les génies se sont mis au travail et il en resort une oeuvre qui n'avait jamais été gravée, avec un son spécial. Il en résulte un album d’une grande qualité musicale . Tous les mélomanes les plus exigents vont pouvoir savourer enfin une bonne musique latine.



Sergent Garcia

Sergent Garcia’Album de Sergent Garcia mélodieux et fiévreux, une salsa endiablée... 14 titres pour ne pas danser idiot !.


Casa de la Trova

Casa de la TrovaLes chansons de la Casa de la Trova vénérable institution cubaine. Un disque à posséder impérativement, avec les soeurs Faez.

Vieja Trova Santiaguera

Vieja Trova SantiagueraCes 5 grands pères enregistrent un premier album, leur répertoire est celui qu'on entend à la Casa de la Trova, leur entrain et leur malice sont irrésistibles.

Chano Y Dizzy !

Poncho Sanchez et Terence Blanchard

Chano y DizzyChano Y Dizzy ! La rencontre de ses deux musiciens aux horizons musicaux éloignés. Se respectant mutuellement, leur rencontre devenait logique: Sanchez rendant hommage à Chano Pozo et Terence Blanchard à Dizzy Gillespie, leurs modèles respectifs, comme au bon vieux temps où Pozo et Gillespie construisaient les fondations du Latin Jazz.

A Découvrir

MySHOP Cubalatina

- Toute la musique cubaine
Retrouvez tout les albums de musique cubaine avec Amazon.fr

Buena Vista Social Club - Lost and Found

Presque 20 ans après la sortie de l’album originel du Buena Vista Social Club, World Circuit présente Lost and Found – un ensemble d’inédits de la constellation des "all-stars" de Buena Vista : Ibrahim Ferrer, Rubén González, Cachaíto López, Guajiro Mirabal, Eliades Ochoa, Omara Portuondo & Compay Segundo...

Havanization signé Raul Paz

Raúl Paz a séduit La Havane qui lui sait gré de son attachement. En retour, il lui offre des albums musicaux ingénieux, empreints de cubanité dont le nouvel album Havanization.
En savoir plus

Hermanas Ferrin

Hermanas ferrin. "Mi linda guajira" ,Premier album supervisé par Eliades Ochoa est un florilège de pregones, criollas, boleros, sones et chansons romantiques, qui rappellent les mélodies napolitaines du XIXe siècle, les grands mères cubaines rattrapent les papys cubains.

Commandez
Mi Linda Guajira